Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Articles avec #saints-bienheureux--mystiques

Mon Coeur votre coeur - Message de Dieu par la Fille du Oui à Jésus

4 Janvier 2021, 20:11pm

Publié par Véronique

Site web officiel : http://lafilleduouiajesus.org/

Voir les commentaires

"Nettoyez votre refuge intérieur c'est ma crèche, je viens" - Message de Dieu par la Fille du Oui à Jésus (16 décembre 2020)

21 Décembre 2020, 11:58am

Publié par Véronique

Site web officiel :

http://lafilleduouiajesus.org/

Voir les commentaires

"Une sainte qui s'ignore - Madame ACARIE "

19 Décembre 2020, 12:32pm

Publié par Véronique

Voir les commentaires

Elle est l’Immaculée Conception

7 Décembre 2020, 15:58pm

Publié par Véronique

Qui est l'Esprit ? Il est le fruit de l'Amour du Père et du Fils. Le fruit de l'amour créé est une conception créée. L'Esprit est donc la Conception incréée, éternelle, le prototype de toutes les conceptions de la vie dans l'univers.

Le Père engendre, le Fils est l'Engendré, l'Esprit est la Conception jaillissante d'Amour.

La créature la plus totalement remplie de cet amour, remplie de la divinité : c'est l'Immaculée, sans aucune tache de péché, qui ne s'est en rien séparée de la volonté de Dieu ; unie au Saint-Esprit comme son épouse, d'une façon inexprimable, mais dans un sens incomparablement plus parfait qu'on peut le dire des autres créatures.

Saint Maximilien Kolbe

SOURCE

Elle est l’Immaculée Conception

Voir les commentaires

L'Adoration - Nous brillons avec le Christ et par Lui.

29 Novembre 2020, 18:24pm

Publié par Véronique

Dans l'Adoration, Jésus, en toute sa puissance et toute sa merveille, brille de ce qu'Il est naturellement. Notre âme qui Le regarde, brille également naturellement de tout ce qu'elle est, puisqu'elle est à l'image de Dieu et à sa ressemblance. C'est beau, puissant, vivant, naturellement, dans la véritable humilité.

Véronique (29/11/2020)

Voir les commentaires

Saint Grégoire le Grand

19 Novembre 2020, 16:27pm

Publié par Véronique

De merveilleuses liturgies vont se répondre d'une église à l'autre, dans tout le monde chrétien. Chez les disquaires, les microsillons des moines de Solesmes vont se vendre comme brins de muguet le 1er mai, ou peu s'en faut... Au milieu des délices dans lesquelles les pures beautés du chant grégorien plongent les oreilles et les âmes, qui aura une petite pensée pour saint Grégoire, qui en fut le père, et qui mérita d'être surnommé « Le Grand » parce qu'il fut non seulement un grand pape, mais un grand musicien ? Au risque de blesser sa très chrétienne modestie, ce film se propose de sortir de l'ombre ce noble personnage, dont quatorze siècles n'ont pas encore altéré l'oeuvre immense. SAINT GREGOIRE LE GRAND

Voir les commentaires

Angélus de la Toussaint: les saints témoins de l'espérance chrétienne

1 Novembre 2020, 16:43pm

Publié par Véronique

Lors de l’angélus place Saint-Pierre, ce dimanche, le Pape François est revenu sur deux béatitudes qui sont la voie vers la sainteté. Il a expliqué que les suivre comme les saints et les bienheureux, qui sont les témoins les plus légitimes de l’espérance chrétienne, c’est aller à contre-courant d’une mentalité mondaine.

Cette fête de la Toussaint, c’est l’occasion pour l’Église de nous inviter «à réfléchir à la grande espérance qui repose sur la Résurrection du Christ» via les saints et les bienheureux qui «sont les témoins les plus légitimes de l’espérance chrétienne», ayant mis en pratique les Béatitudes, «voie vers la sainteté». Le Pape s’est ainsi arrêté sur deux d’entre elles, la deuxième et la troisième.

«Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés»: «ces paroles sont contradictoires, car pleurer n’est pas un signe de joie et de bonheur», explique François. Les raisons de verser des larmes ne manquent pas: «la mort, la maladie, l’adversité morale, le péché et les erreurs». «Jésus proclame bienheureux ceux qui pleurent face à ces réalités et qui, malgré tout, font confiance au Seigneur et se placent dans son ombre» poursuit le Saint-Père. La raison ? «Ils ne sont pas indifférents et n'endurcissent pas non plus leur cœur dans la douleur, mais ils espèrent patiemment dans la consolation de Dieu. Et ils expérimentent déjà cette consolation dans cette vie» explique-t-il.

Aller à contre-courant de la mondanité

Concernant la troisième Béatitude, «heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage», le Pape précise que ces personnes douces «savent se contrôler», «font de la place à l’autre», «l’écoutent et le respectent dans son mode de vie, dans ses besoins et dans ses exigences». Nul abaissement, accablement, nulle envie de dominer ou d’imposer ses idées et ses intérêts au détriment des autres. Ces personnes douces sont «précieuses aux yeux de Dieu» qui leur donne la vie éternelle.

La douceur, le Pape a insisté sur cet aspect : «en cette période de la vie mondiale où il y a tant d’agressivité, même dans la vie de tous les jours, la première chose qui sort de nous, c’est l’agression, la défense. Nous avons besoin de douceur pour avancer sur le chemin de la sainteté. Écouter, respecter, ne pas agresser : douceur» ajoute-t-il.

D’où cette mise en garde du Pape: «choisir la pureté, la douceur et la miséricorde; choisir de faire confiance au Seigneur dans la pauvreté d'esprit et l'affliction; s'engager en faveur de la justice et de la paix, signifie aller à contre-courant d’une mentalité de ce monde, de la culture de la possession, du divertissement privé de sens, de l'arrogance envers les plus faibles.»

Les saints et bienheureux ont choisi cette voie. Ce sont autant de «modèles sûrs» pour suivre cette voie «que chacun parcourt de façon unique et sans pareil». «Il suffit de penser à l'inépuisable variété de dons et d'histoires concrètes qui existent entre les saints et les saintes : ils ne sont pas égaux, chacun a sa propre personnalité et a développé sa vie dans la sainteté selon sa propre personnalité et chacun d'entre nous peut le faire, aller sur cette voie : douceur, de la douceur s'il-vous-plait et nous irons à la sainteté».

SOURCE

Voir les commentaires

Paray-le-Monial, KTO revient sur le message unique que le Christ a délivré à Sainte Marguerite-Marie.ré le Christ.

23 Octobre 2020, 13:01pm

Publié par Véronique

À l’occasion des fêtes de Sainte Marguerite-Marie à Paray-le-Monial, KTO revient sur le message unique que lui a délivré le Christ.
Retrouvez notre magazine #HorsLesMurs, ce vendredi à 20:35 sur KTO avec Martin Feron

Voir les commentaires

Marie et l'ordre du Carmel

15 Octobre 2020, 13:09pm

Publié par Véronique

Thérèse d'Avila regarde la Vierge Marie comme la Mère des carmélites :

« Sa Majesté [Dieu] sait bien que je ne puis me flatter que de sa Miséricorde, et puisque je ne puis nier ce que j'ai été, je n'ai d'autre remède que de m'en remettre à Elle, de me fier aux mérites de son Fils et de la Vierge, sa Mère, dont je porte indignement l'habit que vous portez aussi.

Louez-le, mes filles, d'être vraiment les filles de cette Mère [Marie] ; vous n'avez donc pas sujet de rougir de ma misère, puisque vous avez une si bonne Mère.

Imitez-la, considérerez quelle doit être la grandeur de cette Dame et le bonheur de l'avoir toujours pour patronne puisque mes péchés et le fait que je sois celle que je suis n'ont nullement discrédité ce saint Ordre.

Mais je vous avertis d'une chose : bien que filles d'une telle Mère, ne soyez pas sûres de vous, car David était très saint, et vous voyez ce que fut Salomon. Ne vous prévalez pas de la clôture et de la pénitence où vous vivez. » (Thérèse d'Avila, Le Château intérieur, 3° demeures, chapitre I, 5-6)

SOURCE

Voir les commentaires

15 octobre - Aujourd'hui nous fêtons sainte Thérèse d'Avila !

15 Octobre 2020, 12:21pm

Publié par Véronique

« Que rien ne te trouble, que rien ne t'effraie,
tout passe, Dieu ne change pas, la patience obtient tout ;
celui qui possède Dieu ne manque de rien :
Dieu seul suffit. »

Sainte Thérèse d'Avila, une missionnaire au fort tempéramentDotée d'une grande ardeure missionnaire dès son plus jeune âge, on raconte que sainte Thérèse d'Avila s'enfuyait de chez elle pour aller évangeliser.

 

Les sept étapes de la vie mystique selon Thérèse d’Avila

Par sa présence, Dieu veut révéler notre vrai désir d’aimer. Thérèse d’Avila nous montre comment Il conduit notre vie spirituelle à travers l’expérience de sept traversées successives. Progressivement, nous sommes rendus plus libres pour aimer et communier à son désir de sauver tous les hommes.

Au terme de son parcours spirituel, Thérèse d’Avila compare notre âme — où Dieu demeure — à un château. Dans son livre Le Livre des Demeures ou Le Château intérieur, elle écrit en 1577 l’expérience du « mariage spirituel » vécu en 1572. Ses demeures correspondent à quatre citations bibliques. Elle y décrit avec précision chacune des étapes de la croissance de la vie spirituelle en détaillant davantage les dernières étapes qui correspondent à des réalités moins claires pour ses lectrices (ses propres sœurs carmélites). Elle écrit tout cela après être arrivée à sa pleine maturité spirituelle et avoir reçu la grâce de traverser toutes les « demeures ».

 

Du chemin vers Dieu à la vie de Dieu en nous

Les premières demeures vont permettre approfondir la vie spirituelle comprise comme un chemin vers Dieu, puis, à partir des cinquièmes demeures il y aura comme un renversement qui se fait où nous percevons notre vie comme la vie de Dieu en nous. Dieu fait alors vivre l’expérience que saint Paul décrit en ces termes : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi » (Gal 2, 20). Une conscience nouvelle de la relation à Dieu nous habite. Sur ce chemin spirituel, les premières demeures sont le lieu de transformation de nos relations : dans la deuxième demeure, la relation au monde ; dans la troisième, la relation à soi-même ; dans la quatrième, la relation à Dieu. Nous allons ainsi de ce qui est le plus extérieur, le monde, à ce qui est le plus intérieur en nous : Dieu.

Précision importante : passer d’une demeure à l’autre est toujours une aventure, un cheminement, mais ce n’est pas nous qui choisissons le passage d’une demeure à l’autre d’une manière stable sur notre agenda spirituel. C’est Dieu qui nous découvre une profondeur plus grande, quand il veut, comme il le veut. Deuxième précision importante, avant d’entrer dans la description des thématiques des demeures : nous pouvons recevoir des effets spirituels des demeures plus profondes en vivant de manière stable dans une demeure moins profonde. Il est tout à fait possible d’avoir des avant-goûts de ce qui nous habite déjà, car, dès le départ, les sept demeures sont en nous, puisque Dieu est en nous. Dieu peut donc nous donner des goûts, des expériences des quatrièmes et des cinquièmes demeures, alors que nous sommes toujours dans les deuxièmes ou troisièmes. Mais ce n’est pas la même chose d’expérimenter ces avant-goûts et de vivre de manière stable dans une demeure. Le passage d’une demeure à l’autre est toujours un moment essentiel qu’il nous est donné de discerner plus ou moins rapidement.

DÉTAILS DE CES SEPT ÉTAPES (Lien)

1. LES PREMIÈRES DEMEURES : LE PORCHE DE LA VIE SPIRITUELLE

2. LES DEUXIÈMES DEMEURES : LA PURIFICATION

3. LES TROISIÈMES DEMEURES : LA CLARIFICATION

4. LES QUATRIÈMES DEMEURES : L’APPROFONDISSEMENT

5. LES CINQUIÈMES DEMEURES : LE BASCULEMENT

6. LES SIXIÈMES DEMEURES : LES « FIANÇAILLES SPIRITUELLES »

7. LES SEPTIÈMES DEMEURES : LE « MARIAGE SPIRITUEL »

Un livre complet, dans lequel sont expliquées en détails les demeures secrètes du château intérieur de Sainte Thérèse d'Avila.

Ce livre aide également à comprendre le chemin spirituel.

(Lien)

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>