Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

COVID 19 - Pour la vérité - Pr Perronne et Pr Raoult - Entretiens des 25 et 27 octobre 2020

31 Octobre 2020, 17:33pm

Publié par Véronique

Page spéciale Covid sur ce blog

(Lien)

1ère vidéo (Dimanche 25/10/20020)

"On est train d'inventer une deuxième vague artificielle !"

Le Pr Perronne nous explique clairement :

- Le problème avec les tests "PCR", notamment ceux laissés dans leur étui et revenus positifs au covid

- Le problème de diminution des lits et matériels dans les hôpitaux français (tension permanente depuis plusieurs années à cause des restrictions gouvernementales...)

- L'efficacité de la nétromicine et de l'hydroxychloroquine (le gouvernement français qui empêche les médecins généralistes à délivrer un traitement qui marche...)

- Le complot mondial contre l'hydroxychloroquine

- Privilégier le traitement et la guérison par les traitements pour éviter d'aller à l'hôpital, et pour que les malades n'arrivent pas en réanimation

...

2ème vidéo (Mardi 27/10/2020)

Long entretien entre le Pr Didier Raoult (IHU-Méditerranée Infection) et David Pujadas

Quand le journalisme est au plus haut sommet du ridicule, de l’impolitesse et, essaye de déstabiliser la sagesse et l'intelligence de la science en le Pr Raoult

Le Pr Raoult nous explique clairement :

- Gravité plus faible qu'au moment de la première vague, variant qui a changé

- Vouloir des gouvernements successifs depuis les années 1970 (sous Mr Giscard d'Estaing) de diminuer le nombre de médecins, de réanimateurs, d’infirmières, de lits... ( sur cette vidéo à 10'40 et 13'45 notamment sur la restriction des médecins)

- L'efficacité et le besoin de l'hydroxychloroquine

...

Une insistance grossière du journalisme qui détourne la vérité pour essayer de déstabiliser le Pr Raoult en lui coupant tout le temps la parole, en mettant en avant ce que l'on voudrait nous faire croire, c'est-à dire le contraire de la vérité et la réalité des choses qu'expose le Pr Raoult, scientifique et très intelligent, qui ne tombe pas dans le piège.

Ne soyons pas dupes.

Lien : https://www.mediterranee-infection.com/

 

Voir les commentaires

Jean Paul II, l’homme qui aimait rire

31 Octobre 2020, 17:26pm

Publié par Véronique

Jean Paul II, l’homme qui aimait rire

Prêtre, évêque et pape, saint Jean Paul II, que l'Église fête le 22 octobre, n’a jamais perdu son sens de l’humour. Florilège de ses bons mots.

« – Saint-Père, comment allez-vous ? – Je ne sais pas, je n’ai pas encore lu la presse d’aujourd’hui ». Cette réponse, c’est peut-être l’une des plaisanteries les plus connues de Jean Paul II. Dès les premiers jours de son pontificat, Jean Paul II a élu le 16 octobre 1978 et il est fêté le 22 octobre, il a inauguré un style tout nouveau dans l’exercice de la fonction de Pierre. Dès le début Karol Wojtyla n’a pas peur d’entrer dans la foule, de prendre les enfants dans les bras, de bavarder et même de rire avec tout le monde…

Le père Virgilio Noa, maître de cérémonies, le comprend dès les premiers jours du pontificat du pape polonais. N’arrivant pas à suivre le pontife trop heureux d’aller saluer et échanger avec des groupes de fidèles, il le supplie de ralentir : « Saint-Père, Saint-Père, vous allez trop vite, je ne peux pas vous suivre ! » Tout sourire et regard espiègle, Jean Paul II lui répond  : « Alors achetez un scooter ! ».

Grâce à son sens de l’observation, ses réparties et une bonne dose d’humour, il savait créer autour de lui une ambiance détendue, presque familiale. C’était d’ailleurs sa méthode pour se sortir des situations protocolaires délicates. Découvrez quelques anecdotes, qui jalonnent sa vie de l’adolescence au trône de Pierre. Rassemblées dans Paroles joyeuses de Jean Paul II, elles révèlent à quel point ce grand saint aimait rire et plaisanter :

Aviateur ou pape ?

La mère de Karol Wojtyla, Emilia, le surnomme Lolek. Elle dit souvent à ses voisines que Lolek deviendra un grand homme. En 1927, peu de temps après le vol en solitaire de l’aviateur américain Charles Lindbergh au-dessus de l’Atlantique, elle demande à son fils :

– Lolek, qui voudrais-tu être plus tard ?

– Je serai aviateur ! répond le petit garçon.

– Et pourquoi pas prêtre ?

– Parce qu’un Polonais peut devenir un second Lindbergh, mais pas devenir Pape.

Le ski

Un jour on demande à Mgr Wojtyla s’il est convenable pour un cardinal d’aller faire du ski. Le futur pape sourit et répond : « Il n’est pas convenable pour un cardinal de mal skier ».

Le journal de sœur Faustine

L’archevêque de Cracovie supervisait personnellement plusieurs procédures de béatification dont celle de sa compatriote, sœur Faustine Kowalska. Un jour, un théologien qui se croit indispensable exige des sœurs qu’elles lui fournissent l’original du journal de la future sainte. À la supérieure qui vient consulter Mgr Wojtyla, ce dernier répond résolument :  

« Ma sœur, pour le transmettre, il n’y a qu’un moyen. Vous devez voyager en tramway, et si celui-ci déraille, le journal disparaît. Et vous également. Pour vous, ce n’est pas grave, vous irez au ciel. Mais le journal de Faustine, lui, il ne peut pas disparaître ! »

La rampe des escaliers

Mgr Wojtyla prononce un jour une conférence au séminaire de Tuchow, au sud de la Pologne. Ce qui plaît aux séminaristes autant que ses enseignements très brillants, c’est de voir comment il descend les étages qui séparent la salle de conférence du réfectoire. En effet, l’archevêque de Cracovie s’assoie tout simplement sur la rampe des escaliers et se laisse glisser dessus jusqu’en bas…

L’agent communiste

Pour éviter le cérémonial d’accueil parfois pesant réservé aux prélats, le cardinal Wojtyla visitait souvent des paroisses à l’improviste, notamment à l’occasion de ses randonnées en montagne. Un jour, assis au fond d’une église pour écouter discrètement l’homélie, il sort son calepin de sa poche et commence à écrire quelque chose. Les montagnards présents dans l’église n’ont aucun doute : c’est un dénonciateur, un agent communiste. Ensemble, ils se mettent d’accord : « Il faut lui donner une leçon pour qu’il ne moucharde plus ». Lorsque l’inconnu sort de l’église, ils l’attirent à l’écart et exigent de lui qu’il leur montre son calepin. L’air amusé, Wojtyla ne dit rien. Les montagnards n’ont pas le temps d’en faire plus, car le curé de l’église qui a tout vu intervient et s’exclame, le souffle court : « Mon Dieu, mais c’est son Excellence ! »

Les chaussettes rouges

En 1967, Karol Wojtyla, l’archevêque de Cracovie, est nommé cardinal. Le futur pape se rend à Rome pour l’intronisation officielle. L’étiquette exige une tenue rouge très stricte. Mais par temps de pénurie en Pologne et malgré tous ses efforts, le futur Jean Paul II n’arrive pas à se procurer des chaussettes rouges. Mgr Pieronek qui va l’accompagner jusqu’à Rome, raconte cette anecdote : « Karol Wojtyla a donc reçu la pourpre dans une tenue incomplète. À la sortie de la cérémonie, le nouveau cardinal s’adresse à son ami : « ça n’était pas si mal. Il y avait deux autres cardinaux qui n’avaient pas non plus de chaussettes rouges ! ».

Celui qui chante prie deux fois ?

Au cours d’un concert, parlant de la beauté de la musique, Jean Paul II rappelle cette phrase de Saint Augustin : « Celui qui chante prie deux fois ». Après le concert, le Pape échange quelques mots avec l’ambassadeur des Etats-Unis auprès du Saint Siège :

– Oui, les prêtres doivent beaucoup chanter à l’église, même si cela ne leur réussit pas.

– Et Votre Sainteté, chante-t-elle bien ?

– Eh bien, lorsque je chante, je ne prie qu’une seule fois !

La vieillesse

Un jour, un évêque qui est à peu près du même âge que Jean Paul II lui fait cette remarque : « Eh bien, Très Saint-Père nous vieillissons… » Le Pape le regarde et lui répond : « Oui, mais moi je commence par les pieds ! »

La piscine à Castel Gandolfo

Le projet de construction d’une piscine à Castel Gandolfo, engendre des critiques de la part des médias qui n’hésitent pas à dénoncer les goûts de luxe du Pape. Il leur répond : « Un Pape a besoin de bouger. Mes obsèques et un nouveau conclave coûteraient beaucoup plus cher ». 

La Papamobile

Peu de temps après l’attentat de 1981, celui-ci doit inaugurer un nouveau mode de transport en voiture blindée, surnommée la papamobile. Les services de sécurité tentent de convaincre le Saint Père de la nécessité d’une telle « prison vitrée »:

Elle limite les risques. On n’y peut rien, on s’inquiète pour vous, Votre Sainteté.

Moi aussi, répond le Pape, je m’inquiète pour ma sainteté…

Dans l’Église on rit !
 

Voir les commentaires

Venezuela : le père José Manuel tué juste après avoir célébré la messe

31 Octobre 2020, 17:20pm

Publié par Véronique

Venezuela : le père José Manuel tué juste après avoir célébré la messe

Curé du sanctuaire eucharistique diocésain saint Jean Baptiste au Venezuela, le père José Manuel a été assassiné le 20 octobre à la sortie de l’église alors qu’il saluait quelques paroissiens après avoir célébré la messe.

Le père José Manuel de Jesus Ferreira, curé du sanctuaire eucharistique diocésain saint Jean Baptiste au Venezuela, a été tué alors qu’il saluait quelques paroissiens sur le parvis de l’église après avoir célébré la messe mardi 20 octobre. « Le prêtre, au moment de saluer ce petit groupe de personnes, a vu une femme qui venait d’être victime d’un vol à la tire », détaille la Conférence épiscopale du Venezuela dans une note transmise à l’agence Fides. « Alors qu’il lui venait en aide, il a été victime d’un tir d’arme de poing. Jusqu’au dernier moment, le père José Manuel [de Jesus Ferreira] a fait le bien ». Transporté en urgence à l’hôpital de San Carlos situé à proximité, le prêtre y est mort peu après.

Un esprit charismatique et dynamique, toujours partant pour développer des activités innovantes.

Âgé de 40 ans, le père José Manuel était entré dans la Congrégation des Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus en 2000 et avait été ordonné prêtre neuf ans plus tard. Le prêtre était également responsable de la Pastorale missionnaire du Diocèse de San Carlos. Ceux qui l’ont connu se souviennent « de son esprit charismatique et dynamique, toujours partant pour développer des activités innovantes », relève encore l’agence Fides « D’un caractère affable et tranquille, il était toujours disponible pour aider ses frères ». Enterré ce 22 octobre dans sa paroisse, il laisse derrière lui un souvenir extraordinaire.

Venezuela : le père José Manuel tué juste après avoir célébré la messe

Le Venezuela reste encore aujourd’hui avec plus de 16.500 homicides en 2019 l’un des pays avec le plus grand nombre de morts violentes, a rappelé le père Manuel Lagos sur le site de la Congrégation des Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus. « Mais si nous nous arrêtons pour écouter les histoires de ces familles vénézuéliennes, elles nous émeuvent simplement, elles nous scandalisent, elles nous amènent à la réflexion et nous font nous interroger sur le sens même de notre vie. En tant que prêtres, nous partageons leurs joies, leurs peines et nous nous efforçons d’apporter espoir, réconfort et soutien aux proches et aux personnes les plus touchées ».

SOURCE

Voir les commentaires

La belle histoire de Querrien, le petit Lourdes breton

31 Octobre 2020, 17:16pm

Publié par Véronique

Dans les Côtes d'Armor (Ouest de la France) le hameau de Querrien est un haut lieu de pèlerinage chaque 15 août. Il abrite, en effet, le sanctuaire marial de Notre-Dame-de-Toute-Aide. La Vierge y serait apparue le 15 août 1652. 

Dans ce village bucolique, situé sur la commune de la Prénessaye, les fidèles se pressent, nombreux en ce samedi d'Assomption de l’année 2020. La messe y est célébrée par l'archevêque de Rennes, Mgr Pierre d'Ornellas. Cette année marque également le 70e anniversaire du couronnement de la statue de Notre-Dame-de-Toute-Aide.

Le pape Pie XII a couronné le vocable de la Vierge de Notre-Dame-de-Toute-Aide le 14 août 1950 : Querrien est le seul lieu en Bretagne où Marie se serait révélée. Une apparition que l'Église a reconnue officiellement.

L'histoire se déroule en 1652. Un 15 août. Une jeune bergère de 12 ans, Jeanne Courtel, sourde et muette de naissance, est en train de réciter une prière quand la Vierge lui apparaît et dit vouloir être honorée en ce lieu.

Un miracle se produit alors : l'enfant retrouve l'ouïe et la parole. L'histoire dit aussi que Marie lui demande de fouiller la mare Saint-Gall où elle trouvera la statue de la Vierge à l'enfant, taillée mille ans plus tôt par un moine irlandais et enfouie dans les eaux de la source après la destruction de la chapelle. La sculpture est ainsi découverte. L'apparition est authentifiée par l'évêque de Saint-Brieuc la même année. Une chapelle est construite et devient très vite un lieu de pèlerinage. Jeanne Courtel « reverra » la Vierge à maintes reprises.

Querrien est aujourd'hui surnommé le petit Lourdes breton où plusieurs fois par an, se déroulent deux grands Pardons : celui du 15 août et un autre, le deuxième dimanche de septembre, en commémoration du 11 septembre 1652, date à laquelle l'évêque de Saint-Brieuc vint en personne reconnaître l'authenticité des apparitions.

Sur le site vit une communauté de trois religieuses. Elles veillent sur le sanctuaire de Notre-Dame-de-Toute-Aide.

SOURCE

Voir les commentaires

Non aux caricatures.

31 Octobre 2020, 17:03pm

Publié par Véronique

Dans un récent article j'évoquais le fait que je suis contre les caricatures.

- Mgr Cattenoz, archevêque d'Avignon, dit, je cite : "Non, il n'existe pas de droit au blasphème",

- Mgr Le Gall, archevêque de Toulouse dit notamment, je cite : "On ne se moque pas impunément des religions." 

J'approuve entièrement ce qu'ils disent.

Véronique

Voir les commentaires

Confinement : « S’il y a une interdiction des messes, nous attaquerons en justice »

31 Octobre 2020, 16:58pm

Publié par Véronique

Confinement : « S’il y a une interdiction des messes, nous attaquerons en justice »

Alors que la France s’achemine vers un nouveau confinement, les messes seront-elles maintenues le dimanche pour les catholiques ? Rien n'est moins sûr. Me Jérôme Triomphe, avocat au barreau de Paris, annonce de possibles recours judiciaires en cas de nouvelle interdiction.

Les catholiques s’inquiètent d’être de nouveau privés de messe. Ce scénario est-il imaginable ?

Probablement. On nous annonce certes un confinement qui serait moins strict que la première fois, mais je crains qu’il soit plus rigoureux le week-end et qu’on nous interdise ainsi d’aller à la messe le dimanche. Il faut pourtant souligner qu’on n'a entendu parler d’aucun foyer épidémique dans les églises catholiques. Les mesures mises en place ont été très strictes. Bien entendu, s’il y a une interdiction du culte comme on a pu la connaître, nous attaquerons en justice. J’ai déjà été saisi en prévention. Pour l’instant nous attendons les annonces du président de la République ce soir.

En mai dernier, avec d’autres requérants, vous aviez obtenu du Conseil d’État la levée du confinement des cultes. Cette décision fait-elle jurisprudence ? Protège-t-elle mieux les cultes aujourd’hui ? 

C’est évident. Le Conseil d’État a rappelé de manière extrêmement solennelle dans cette ordonnance du 18 mai, que la liberté de culte avait une prééminence particulière par rapport aux autres libertés fondamentales. L’interdiction des messes sera plus difficile à imposer qu’en mars pour le gouvernement. D’autant qu’il ne s’agit pas de permettre aux catholiques de sortir tout le week-end, mais de sortir l’espace d’une heure trente ou deux heures, munis si nécessaire de l’attestation de déplacement. Il n'est pas plus risqué d'aller à la messe qu'au supermarché, au travail, ou que dans les transports en commun bondés !

Il n'est pas plus risqué d'aller à la messe qu'au supermarché, au travail, ou que dans les transports en commun bondés !

Le gouvernement n’est-il pas plus conscient cette fois-ci de l’importance de la pratique du culte que durant le premier confinement ?

Je ne crois pas que le gouvernement ait été foudroyé par la grâce en l’espace de cinq mois... Il a manifesté son inculture totale de la réalité religieuse, et j’ai peur qu’il continue à penser que le culte soit quelque-chose de secondaire et de non essentiel à la vie. Quand l’ancien ministre des cultes nous expliquait que l’on pouvait assister aux célébrations religieuses sur internet, cela montre bien que le gouvernement ne sait pas ce qu’est un sacrement pour un catholique. Prétendre qu’un catholique peut remplacer la participation à la messe et aux sacrements notamment l’eucharistie, c’est un peu comme prétendre qu’on peut faire du vélo en regardant le tour de France. Je pense en revanche que le gouvernement sera peut-être plus prudent cette fois vis-à-vis du contrôle du Conseil d’État. 

 Pour reconfiner les cultes, quelle serait la procédure juridique à suivre ?

Il suffirait au gouvernement de faire un nouveau décret, mais au risque de voir sa décision annulée par le Conseil d’État. Ce que lui impose le droit, c’est de ne prendre que des mesures nécessaires et proportionnées. Le Conseil d’État a rappelé que l’objectif de protection de la population peut justifier certaines mesures, mais elles doivent être « proportionnées ». Interdire de manière radicale tout exercice du culte est absolument disproportionné par rapport à ce qu’exige la protection sanitaire du pays, comme l’a encore souligné le Conseil d’État en mai. 

Il est évident qu’il y aura un ou des recours si une décision de reconfinement des cultes est prise.

En cas d’interdiction d’exercice du culte, quelles actions permettraient de contester cette mesure ?

Il faudrait une nouvelle fois agir en référé-liberté devant le juge des référés du Conseil d’État. Celui-ci a un délai théorique de 48 h pour se prononcer. Cela peut prendre quelques jours de plus, mais de toute manière il est évident qu’il y aura un ou des recours si une décision de reconfinement des cultes est prise. 

Quel est le pouvoir des évêques sur cette décision ? 

Les évêques devraient s’emparer du décret qui va sortir pour manifester qu’ils sont les pasteurs de leurs brebis. Malheureusement ils ont cru qu’ils pourraient dialoguer avec un gouvernement qui n’a aucune compréhension et considération pour l’exercice du culte religieux. Quand l’heure n’est plus à dialoguer pour quémander les droits qui nous reviennent, il faut savoir les réclamer en justice.

Que risque-t-il d’advenir des baptêmes, mariages, enterrements ?

Il est trop tôt pour le savoir, mais cela pose une question d’ordre beaucoup plus général : dans notre monde sécularisé, ce qui fait le fondement d’une civilisation, notamment le fait de pouvoir accompagner ses morts, a été interdit ou du moins drastiquement limité pendant la première phase de l’épidémie de Covid-19. Cela pose de grandes difficultés. Que l’on soit prudent vis-à-vis des personnes vulnérables est une chose, mais limiter drastiquement ce qui est nécessaire en est une autre. On l’a vu avec les personnes âgées dans les EHPAD, beaucoup se sont laissées mourir parce que l’ordre public sanitaire l’a emporté sur l’ordre public humain. Est-ce vraiment un progrès ? Je n’en suis pas sûr…

SOURCE

 

Voir les commentaires

En moins de 24h, des milliers de personnes signent la pétition "Pour la messe"

31 Octobre 2020, 16:54pm

Publié par Véronique

En moins de 24h, des milliers de personnes signent la pétition "Pour la messe"

Une pétition pour demander l’autorisation des messes publiques pendant le reconfinement circule sur Internet depuis ce vendredi 30 octobre. En moins de 24 heures, plus de 33.000 signatures ont été recueillies.

« Pour nous, aller à la messe est nécessaire au même titre que d’aller acheter à manger dans un magasin. » C’est le message de Geneviève Chotard et Jean-Benoît Harel, tous deux âgés de 23 ans et respectivement étudiants en histoire et en droit. Après les annonces d’Emmanuel Macron ce mercredi 28 octobre, ils ont décidé de lancer une pétition en ligne, pour lui demander d’autoriser les paroisses à accueillir les fidèles, au même titre que les écoles ou les supermarchés restent ouverts. La pétition a été lancée ce jeudi 29 octobre au soir, quelques heures après le tragique attentat dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption, à Nice.

Nous avons besoin de messes.

En moins de 24 heures, plus de 33.000 personnes ont signé. Un succès inattendu pour les deux jeunes étudiants, mais qui illustre, selon eux, le besoin des catholiques de se rassembler en ces temps troublés. « En tant que pratiquants, nous nous sommes sentis attaqués par ce qu’il s’est passé à Nice. A plus forte raison en ce moment, nous avons besoin de messes. Nous considérons que l’homme a aussi besoin de nourriture spirituelle », explique Geneviève Chotard à Aleteia.

Suspension des messes le 3 novembre

Après une première annonce du gouvernement indiquant que les messes publiques seraient suspendues après la Toussaint, le décret publié le 29 octobre précise que les dispositions de l’article 47 – celui sur les cultes – entrera en vigueur à compter du 3 novembre 2020. À partir du 3 novembre, les établissements de culte seront toujours autorisés à rester ouverts. Mais « tout rassemblement ou réunion en leur sein est interdit à l’exception des cérémonies funéraires dans la limite de 30 personnes », précise le texte.

SOURCE

Voir les commentaires

RAPPEL - Halloween - Incompatible avec la foi catholique

31 Octobre 2020, 16:47pm

Publié par Véronique

Il est indispensable de rappeler l'incompatibilité d'Halloween avec la foi catholique et, le danger que représente cette fête :

- Halloween vu par un exorciste (Lien)

- Halloween : fruit de la propagation de l'occultisme et de la magie (Lien)

Ouvrir une porte à Satan, c'est laisser des démons s’échapper sur la terre. Pouvons-nous en mesurer les conséquences ?

Véronique

Voir les commentaires

Mgr de Moulins-Beaufort préside une messe pour la France en la Cathédrale Notre-Dame de Reims - Vendredi 30 octobre 2020, 19 heures.

30 Octobre 2020, 18:07pm

Publié par Véronique

Voir les commentaires

La France, l'Église et ses membres atteints en leur chair - Attentat de Nice, ce jeudi 29 octobre 2020.

29 Octobre 2020, 18:09pm

Publié par Véronique

Attentat de Nice, ce jeudi 29 octobre 2020

Compassion et soutien aux familles et proches des victimes,

ainsi qu'à tous les membres de l’Église Catholique

Par l'attentat monstrueux de Nice, ce jeudi 29 octobre 2020, la France, l’Église et ses membres sont atteints en leur chair, en leur cœur et en leur âme.

L’Église, corps mystique du Christ pleure et souffre de la violence et la barbarie dont elle est victime. Nous baptisés, nous souffrons, nous pleurons...

La première lecture de ce jour (voir ci-dessous) nous explique que le mal ne vient pas de l'homme mais de Satan.

Il nous fait la guerre et redouble de haine.

Baptisés,

nous connaissons les titres de gloire que Dieu nous offre par notre baptême, servons-nous en !

Dieu nous a dit comment réagir face aux malédictions, alors bénissons !

Restons fermes, combattants et joyeux dans la foi !

Prions Saint Jeanne d'Arc ! Prions Saint Michel Archange !...

En union de prière fraternelle

Véronique

1ère lecture de la messe de ce jour :

« Prenez l’équipement de combat donné par Dieu ; ainsi, vous pourrez tout mettre en œuvre pour tenir bon » (Ep 6, 10-20)

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens

Frères,
    puisez votre énergie dans le Seigneur
et dans la vigueur de sa force.
    Revêtez l’équipement de combat donné par Dieu,
afin de pouvoir tenir contre les manœuvres du diable.
    Car nous ne luttons pas contre des êtres de sang et de chair,
mais contre les Dominateurs de ce monde de ténèbres,
les Principautés, les Souverainetés,
les esprits du mal qui sont dans les régions célestes
.
    Pour cela, prenez l’équipement de combat donné par Dieu ;
ainsi, vous pourrez résister
quand viendra le jour du malheur,
et tout mettre en œuvre pour tenir bon.
    Oui, tenez bon,
ayant autour des reins le ceinturon de la vérité,
portant la cuirasse de la justice,
    les pieds chaussés de l’ardeur à annoncer l’Évangile de la paix,
    et ne quittant jamais le bouclier de la foi,
qui vous permettra d’éteindre
toutes les flèches enflammées du Mauvais.
    Prenez le casque du salut
et le glaive de l’Esprit, c’est-à-dire la parole de Dieu
.

    En toute circonstance,
que l’Esprit vous donne de prier et de supplier :
restez éveillés,
soyez assidus à la supplication pour tous les fidèles.
    Priez aussi pour moi :
qu’une parole juste me soit donnée
quand j’ouvre la bouche pour faire connaître avec assurance
le mystère de l’Évangile
    dont je suis l’ambassadeur, dans mes chaînes.
Priez donc afin que je trouve dans l’Évangile
pleine assurance pour parler comme je le dois.

France,

ne perd pas courage, au contraire,

combat avec le Seigneur ton Dieu,

Lui qui t'a choisi et t'a fait la Fille aînée de l’Église !

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>