Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Que ton règne vienne - Horizon Louange (Chant de louange)

21 Février 2020, 21:48pm

Publié par Véronique

.

..

.

Voir les commentaires

L'épreuve, occasion de croissance ... - père Henri Boulad

12 Février 2020, 22:28pm

Publié par Véronique

.

.

.

Voir les commentaires

Souillé et dignité perdue - Conseils pour une reconstruction

8 Février 2020, 19:21pm

Publié par Véronique

Les épreuves de la vie font que parfois des personnes sont victimes à cause d'autres personnes. Les conséquences peuvent dramatiques. La victime peut être souillée (intérieurement ou/et physiquement), cassée de l'intérieur... perdre sa dignité. La cause peut venir de harcèlement moral, psychologique, à cause d'actes physiques...  Il peut y avoir une perte de confiance en soit, et envers les autres aussi.

La répétition de ces actes abjects, même sur du long terme, peut laisser des séquelles. Le temps de la reconstruction est possible et peut être long. 

Il y a une personne qui en tout cas peut beaucoup aider, faire tout ce qu'il faut faire pour un retour à la vie plus douce, plus respectueuse, plus digne... c'est Jésus.

Pour commencer, il faut s'entourer de bonnes personnes. Si la prière n'est pas possible (manque d'envie, manque de volonté, manque de force, état de colère...) il suffit de parler très simplement à Jésus avec les mots qui sont les vôtres, ceux de votre cœur, ceux de vos souffrances, ceux des conséquences de ce qu'on vous a fait subir. Lorsque vous parlez à une personne, parlez à Jésus de la même manière. Demandez-lui de vous aider, de vous guider, de mettre sur votre chemin des personnes pour vous aider, de vous guérir toutes les blessures intérieures causées par ce que vous avez subi. Vos mots seront prière.

Je vous invite à offrir à Dieu toutes vos souffrances, ainsi elles ne seront pas vaines. Vous pouvez également prier pour les personnes qui vous persécutent (voir en-dessous de l'article). Si vous ne vous sentez pas encore capable de le faire, et cela peut se comprendre, le jour où vous en avez envie, vous pouvez demander à Dieu de vous aider à prier pour vos persécuteurs et de vous aider aussi à leur pardonner, de vous montrer le chemin pour réaliser cela.

Si vous êtes plus attirés ou plus à l'aise avec Dieu le Père, alors remettez-vous en à lui. Si c'est la Vierge Marie alors allez vers elle.

Le chemin de la guérison est possible car rien n'est impossible à Dieu. Il est la vie.

Je compatis à vos souffrances et prie pour vous.

Votre sœur, Véronique

Prière

"Seigneur, je vous offre toutes mes souffrances physiques et intérieures, vous les connaissez mieux que moi. Je vous offre aussi chacune de mes larmes. Je vous les offre pour votre gloire, pour la conversion des âmes, pour la conversion des personnes qui me persécutent, et pour les âmes du Purgatoire..."

"Très Sainte Trinité, je bénis au nom de Jésus toutes les personnes qui me persécutent. Je vous demande pardon pour elles. Je vous demande la grâce d'entrer dans leur cœur, je vous demande la grâce de leur conversion..." (La bénédiction ouvre des espaces intérieurs en les personnes dans lesquels Dieu peut agir).

Plusieurs fois dans la journée : "Seigneur Jésus, merci d'être amour, merci pour tout. Je vous demande de bénir ...(nommer la personne désirée)".

Le matin pour le jour : "Seigneur Jésus, merci d'être amour, merci pour tout. Je vous demande pour aujourd'hui pendant le jour de me recouvrir de votre Précieux Sang et de me protéger". "Vierge Marie, je vous demande la grâce pour aujourd'hui pendant le jour de me mettre sous la protection de votre Cœur Immaculé et de me protéger".

Le soir pour la nuit : "Seigneur Jésus, merci d'être amour, merci pour tout. Je vous demande pour cette nuit pendant toute la nuit de me recouvrir de votre Précieux Sang et de me protéger." "Vierge Marie, je vous demande la grâce pendant toute la nuit de me mettre sous la protection de votre Cœur Immaculé et de me protéger".

 

Voir les commentaires

Prier avec le cœur

5 Février 2020, 22:36pm

Publié par Véronique

Prier avec le cœur.

Je ne veux pas dire que les prières dites par cœur sont à bannir, je veux simplement inviter à prier avec le cœur. Notre cœur vit, est sensible au bien, au mal, et au fur et à mesure des épreuves il est capable de bien plus qu'on ne l'aurait pensé. Lorsque l'on entend que la prière à privilégier est celle du cœur, peut-être que cela ne nous parle pas. Il est pourtant simple de la mettre en pratique. Laissez tomber pour une fois la prière à réciter avec votre tête et que vous lisez, et allez vous placer devant le cœur de Dieu, voire même de prendre place à l’intérieur. Demeurez silencieux, contemplez, savourez, écoutez, puis parlez lorsque cela est possible. Vous êtes à ce moment précis au cœur de l'amour divin. Parlez-lui alors, sans retenue, simplement, humblement, épanchez votre cœur en Dieu. Laissez venir à vous les grâces qu'il vous offre, n'ayez aucune crainte, essayez de leur faire porter des fruits, c'est-à-dire de retenir ce que le cœur de Dieu vous dit, ce qu'il vous enseigne, ce qu'il vous demande et de mettre en pratique tous ces trésors.

La prière du cœur, qui facilite et fait grandir notre proximité et notre intimité avec Dieu.

Véronique (05/02/2020)

 

Voir les commentaires

Je ne crois plus en Dieu - Vos messages

5 Février 2020, 21:22pm

Publié par Véronique

Suite à lecture de dits catholiques qui ont mauvaises attitudes, mentalités, qui par leurs réactions finalement permettrait à des non chrétiens, des hâtées et peut être bien des agnostiques de les ranger au nombre des sectes, sachez que je ne croie plus en ce nommé "Dieu". Ce dit "Dieu" que j'ai voulu servir, en qui je croyais pourtant très dur,et peu de le dire, j'ai désisté dés lors où j'ai pigé de quoi, de quelle pâte étaient fait en fait les culs bénis et peu faut s'en dire ! J'ai cheminé en plusieurs communautés religieuses, voir aussi des abbayes, en vue d'intégrer soit la vie monastique soit missionnaire, je ne savais pas trop au juste. Mais j'ai gardé souvenirs des plus amères de comportements inadmissibles de deux prêtres, et d'une communauté de culs bénis justement. Si l'on vous frappe sur la joue gauche, est il évoqué dans la bible ou évangile, tendez la droite. Ce qui désormais chez moi, ne sera plus question que je fasse si cela m'était demandé pas ce "Dieu", ou son dit fils" Jésus. Croyance catho, une supercherie, un grossier mensonge, une escroquerie ! Amen !

Voici ce message reçu le 30 janvier 2020.

 

Bonsoir.

Merci de votre message. Par respect de votre personne, je ne divulgue pas votre identité sur internet.

Je compatis à votre peines intérieures et à vos souffrances. Je les comprends, je les respecte.

Je ne critique pas votre démarche envers Dieu, elle m'attriste seulement. Dieu vous connaît, moi non. Je ne peux donc pas discerner sur votre histoire personnelle de vie, mais uniquement sur les mots que vous m'écrivez.

Sans vouloir me mettre en avant, je vais vous témoigner mon expérience personnelle, ce qui j'espère va vous aider à y voir plus clair. Bien des fois j'ai été humiliée par des catholiques pratiquants, notamment par un prêtre. Ils ont fait une réputation mensongère sur ma personne, mes intentions, ma foi... Ce même prêtre m'a reçu plusieurs fois, m'ayant dit le contraire de l'enseignement de l'Eglise catholique sur plusieurs points, parfois même d'une façon moqueuse et arrogante.  Il y a plusieurs mois, alors que j'avais fait la démarche de devenir consacrée dans un ordre religieux, j'ai été refusée dans le groupe, au bout de la deuxième rencontre,sous prétexte mensonger( lui aussi), que j'étais un élément perturbateur. Bien des fois j'ai subi des épreuves personnelles qui m'ont values d'être cassée de l'intérieur. Avec tout cela, et bien d'autres choses encore, je ne peux me résoudre à rejeter Dieu. Le mal ne vient pas de Lui. Dieu n'est pas la cause du péché des hommes. Bien au contraire. Il est l'amour et la miséricorde. 

SI je rejette Dieu à cause de toutes mes épreuves et tout ce qu'on me fait subir, se serait me regarder le nombril et bouder comme un enfant : c'est de l'orgueil. C'est également donner raison au mal qui s'en prend à moi.

Alors, de par ma personnalité assez volontaire, déterminée et assez énergique (bien que ma santé semble faire paraître le contraire), cela ne m'empêche pas de continuer de croire en la Sainte Trinité, bien au contraire ! Je tape du poing sur la table et je dis que je ne me laisserai pas faire, quoi qu'il advienne de mes persécuteurs (ça les regarde, je ne suis pas responsable de ce qu'ils font), et que je donne la priorité à mon intimité avec Dieu, et à notre proximité aussi, que je désire de plus en plus grandes.

De ce fait, il m'a appris à pardonner à mes persécuteurs, à voir qu'ils les aime autant qu'il m'aime, et surtout il m'a fait comprendre que sans l'amour on ne peux pas faire grand chose. Ceci dit, il faut quand même faire le nécessaire pour assainir notre entourage, et donc, nous éloigner de ceux qui nuisent à notre vie physique, sociale et spirituelle. Mais cela ne veux pas dire que nous nous interdisons d'aimer et de pardonner.

Voyez-vous, au fur et à mesure des épreuves, Dieu m'a invité à demeurer dans l'amour, toujours. Aussi, il m'a fait comprendre que Jésus a aimé jusqu'au bout, malgré tout ce qu'on lui a fait subir pendant sa Passion, notamment pendant la flagellation, et les coups,le couronnement d'épines, les humiliations, les crachats. Ces épreuves que Jésus a traversées sont là pour nous y inviter, afin de nous immerger en elles et en tirer ce qui nous aiderait dans nos épreuves physiques, morales... Par la flagellation, ce sont les coups physiques que l'on a porté sur nous et toutes sortes d'abus. Par le couronnement d'épines, se sont les humiliations et tout ce qu'on nous fait subir psychologiquement et moralement. Par les humiliations dont il a été victime, nous pouvons identifier les nôtres aux siennes. Il a souffert plus que nous parce qu'il a pris sur lui tous les péchés du monde. Il nous invite à contempler sa Passion afin d'y trouver force, amour, miséricorde, espérance, et là tout devient possible en Jésus qui est vie, parce que ses souffrances ne sont pas vaines, et les nôtres non plus. En effet, lorsque Dieu nous a aidé à franchir le seuil de l'amour en tout et pour tous, nous lui offrons nos souffrances pour les intentions (qui nous sont personnelles), ainsi nos souffrances deviennent vie aussi. Mais à tout moment nous pouvons tout lui offrir. Alors, puisque je sais que mes souffrances peuvent être un trésor, peuvent porter des fruits et repousser les ténèbres, je ne boude pas en me retranchant sur moi-même, j'aime, je pardonne, j'offre et j'espère. Et Dieu qui pourvoit à tout, m'aidera encore et encore dans les épreuves qui seront les miennes.

Pour nos persécuteurs : les bénir au nom de Jésus (la bénédiction ouvre des espaces intérieurs dans lesquels Dieu peut agir), lui demander d'entrer dans leur cœur et de les convertir. Si nous n'arrivons pas à faire cette démarche personnelle, nous pouvons demander à Dieu de nous y aider. Laisser le temps au temps et faire confiance. 

Je vois très souvent des baptisés faire le contraire de l'évangile, j'en lis souvent aussi sur internet qui n'y répondent pas Les exemples ne manquent pas, mais qui suis-je pour les juger ? Moi aussi je commets des péchés, je ne suis pas parfaite, je ne suis pas une sainte, j'ai conscience de mes pauvretés, de mes ignorances, de mes faiblesses.

Le chemin que Dieu nous demande de suivre n'est pas facile et il est même de plus en plus difficile. Mais une chose est sûre, c'est qu'il ne nous abandonne jamais, même dans les moments où il se fait discret et semble ne pas entendre ni répondre à nos demandes. C'est là justement où il est plus que présent et regarde jusqu'à quel point nous l'aimons.

N'ayez pas peur de le supplier, de lui parler, de le prier, de lui demander de vous bénir, de lui demander de vous apprendre toutes choses, de vous éclairer, de vous faire miséricorde, de vous guider... laissez parler votre cœur et non les prières toutes faites récitées par cœur. Laissez votre cœur vivre pour lui, votre créateur.

Bien des mots trouvés facilement quand on est convaincu, beaucoup moins évident lorsqu'on est blessé par tout le mal qu'on nous a fait. Oui, je sais.

Je vous invite à reconsidérer votre position et votre engagement envers Dieu. Vous êtes libre. Mais n'ayez aucun doute sur l'amour qu'il vous porte. Vous pouvez lui demander de vous aider à faire ce chemin pour revenir à lui.Le premier pas à essayer de faire, c'est de se confesser. Là aussi, demandez-lui toute l'aide dont vous avez besoin.

Je vous souhaite du courage, il en faut, de la force intérieure également. Je vais prier pour vous, spécialement, parce que c'est mon devoir de baptisée, et aussi parce que j'en ai envie et que je ne suis pas indifférente à vos souffrances. Compassion d'amour fraternel.

Je vous embrasse fraternellement.

En union de prière fraternelle

Votre sœur,Véronique

Voir les commentaires

L’archevêque catholique de Kampala, en Ouganda, décrète qu’aucun catholique ne peut recevoir la Sainte Communion dans la main

5 Février 2020, 17:52pm

Publié par Véronique

L’archevêque catholique de Kampala, en Ouganda, décrète qu’aucun catholique ne peut recevoir la Sainte Communion dans la main

L’archevêque catholique de Kampala, Mgr Cyprian Kizito Lwanga, a ordonné dans un décret du 1er février qu’aucun catholique n’est autorisé à recevoir la Sainte Communion dans la main.

Il a également décrété que la Sainte Messe ne serait plus célébrée dans les foyers, comme c’est le cas actuellement, afin d’éviter les abus liturgiques.

Mgr Lwanga a précisé que cette mesure sur la réception de la communion est conforme aux normes liturgiques et canoniques de l’Église universelle en vertu du droit canonique :

«Désormais, il est interdit de distribuer ou de recevoir la Sainte Communion entre les mains. Notre Sainte Mère l’Eglise nous enjoint de célébrer la Très Sainte Eucharistie avec la plus haute distinction (Can. 898). En raison de nombreux cas signalés de déshonneur de l’Eucharistie qui ont été associés à la réception de l’Eucharistie dans les mains, il est réjouissant de revenir à la méthode la plus respectueuse de recevoir l’Eucharistie sur la langue ».

«La célébration de l’Eucharistie doit se dérouler dans un lieu sacré, sauf nécessité impérieuse (Can. 932). Suivant cette norme canonique, l’Eucharistie doit désormais être célébrée dans des lieux sacrés désignés, car il existe un nombre suffisant de ces lieux désignés dans l’archidiocèse à cette fin ».

Mgr Lwanga prévient :

«En suivant les normes claires du Can. 915. Il faut réaffirmer que ceux qui vivent en cohabitation illicite et ceux qui persistent dans un péché grave et manifeste ne peuvent être admis à la sainte communion. De plus, afin d’éviter le scandale, l’Eucharistie ne doit pas être célébrée dans les foyers des personnes dans une telle situation ».

Il a également été demandé aux prêtres d’éviter de permettre aux laïcs de distribuer la sainte communion pendant la messe.

«Selon la loi de l’Église, le ministre ordinaire de la Sainte Communion est évêque. Presbytre ou diacre (Can. 910). Compte tenu de cette norme, il est interdit à un membre des fidèles qui n’a pas été désigné comme ministre extraordinaire de la Communion (Can. 910§2) par l’autorité ecclésiastique compétente de distribuer la Sainte Communion. De plus, avant de distribuer la sainte communion, le ministre extraordinaire doit d’abord recevoir la sainte communion du ministre ordinaire selon la norme énoncée au n ° 1 ci-dessus ».

Les prêtres ont également été chargés de toujours revêtir les vêtements sacrés autorisés avant de célébrer la messe.

«Pour célébrer et administrer l’Eucharistie, les prêtres et les diacres doivent porter les vêtements sacrés prescrits par les rubriques (Can. 929). Suivant cette norme canonique, il est strictement interdit d’admettre comme co-célébrant, tout prêtre qui n’est pas correctement investi des vêtements liturgiques prescrits. Un tel prêtre ne devrait ni concélébrer ni aider à la distribution de la sainte communion. Il ne devrait pas non plus s’asseoir dans le sanctuaire, mais plutôt prendre place parmi les fidèles de la congrégation. Les normes ci-dessus visent à rationaliser la célébration de la Sainte Eucharistie et à freiner les abus qui avaient commencé à se manifester lors de la célébration de la messe. Ces normes doivent être suivies avec effet immédiat ».

Source

.

.

.

Voir les commentaires

Medjugorje - Message de la Vierge Marie du 2 janvier 2020

5 Février 2020, 17:45pm

Publié par Véronique

« Chers enfants, par un acte de décision et d'amour de la part Dieu, je suis choisie pour être la mère de Dieu et votre mère. Mais aussi, par ma volonté et mon amour incommensurable envers vous et envers le Père Céleste, par ma confiance totale en Lui, mon corps a été le calice de l'Homme-Dieu.
J'ai été au service de la vérité, de l'amour et du salut ; c’est ainsi que je suis maintenant ici au milieu de vous, mes enfants, apôtres de mon amour, pour vous appeler à être porteurs de vérité ; [vous appeler] par votre volonté et votre amour envers mon Fils, à répandre Ses paroles - paroles de salut ; et par vos actes, à montrer à tous ceux qui n'ont pas connu mon Fils, son amour.
Vous trouverez la force dans l'Eucharistie, en mon Fils qui vous nourrit de son Corps et vous fortifie par son Sang. Mes enfants, joignez vos mains et, en silence, regardez la croix. De cette façon, vous puisez la foi pour pouvoir la transmettre ; vous puisez la vérité pour pouvoir discerner ; vous puisez l'amour pour savoir aimer vraiment. Mes enfants, apôtres de mon amour, joignez vos mains et regardez la croix. Dans la croix seule se trouve le salut. Je vous remercie. »

.

.

.

Voir les commentaires