Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Ce n'est pas sans effets.

22 Février 2018, 19:30pm

Publié par Véronique

Se remplir de Dieu par les sacrements, par la liturgie des heures, par l'oraison, par l'adoration : cela n'est pas sans effets. 

Véronique 

 

Voir les commentaires

"Peuple de Dieu, n'aie pas de honte"

20 Février 2018, 18:55pm

Publié par Véronique

Hymne : Peuple de Dieu, n’aie pas de honte

La Tour du Pin — Fleurus

Peuple de Dieu, n’aie pas de honte,
Montre ton signe à ce temps-ci !
En traversant l’âge du monde,
Cherche ton souffle dans l’Esprit ;
Lève ton hymne à sa puissance,
Tourne à sa grâce ton penchant :
Pour qu’il habite tes louanges
Et soit visible en ses enfants.

Tiens son amour, tiens son épreuve ;
C’est dans la joie qu’il te confia
Toute la charge de son œuvre
Pour qu'elle chante par ta voix :
Ne te replie pas sur toi-même
Comme si Dieu faisait ainsi !
C’est quand tu aimes que Dieu t’aime,
Ouvre ton cœur, fais comme lui.

Va, puise dans ton héritage
Et, sans compter, partage-le ;
Gagne l’épreuve de cet âge,
Porte partout le nom de Dieu !
Qu’il te rudoie, qu’il te réveille :
Tu es son corps, dans son Esprit !
Peuple d’un Dieu qui fait merveille,
Sois sa merveille d’aujourd’hui.

Voir les commentaires

Comment prier ? Comment pardonner ? - père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

20 Février 2018, 18:45pm

Publié par Véronique

Aujourd'hui, mardi (7ème jour) de la 1ère semaine de Carême 2018, le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine nous enseigne sur la manière de prier, d'aimer notre prochain, de pardonner, de parler Dieu et de Lui faire nos demandes.. et pourquoi.

Pardonner, oui, même à ceux qui nous ont fait du mal, autrement, Jésus ne nous pardonnera pas non plus.

Prédication du Mardi 19 février 2013 : Mt VI, 7-15

VI, 7 Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. 8 Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. 9 Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, 10 que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. 11 Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. 12 Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. 13 Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. 14 Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. 15 Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes.

Télécharger la prédication

Voir les commentaires

Le Carême - père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

20 Février 2018, 18:42pm

Publié par Véronique

Mercredi des Cendres
(14.02.2018)
 

Mes frères bien-aimés,

J’espère que, depuis ce matin, vous n’êtes pas trop contrariés par les efforts que le Carême vous impose. C’est vrai, je le reconnais avec vous, ce n’est pas facile de marcher contre son corps, contre ses envies, contre ses besoins apparemment les plus naturels. Je dis « apparemment » parce que la nature a souvent bon dos et on la prend souvent à témoin pour justifier nos excès en quelque domaine que ce soit, celui de la table, du sommeil, du tempérament. Eh bien non, nous ne mourrons pas englués dans nos défauts, dans nos travers qui, en vérité, ne viennent pas de la nature mais de nos mauvaises habitudes contractées en cours de route ; habitudes qui défigurent notre beauté intérieure, troublent nos relations avec les autres, pourrissent notre vie en la limitant, en l’étouffant, en l’enfermant dans un petit univers clos à l’odeur nauséabonde.

Les exercices du Carême sont là, non pas pour brimer nos envies, nos besoins, nos désirs mais pour rendre à notre vie sa liberté ! Le Seigneur nous a créé pour l’infini, car en étant Lui-même infini, il aime particulièrement tout ce qui est infini ! Nous avons été fabri-qués pour l’infini et le démon le sait, lui qui a perdu l’infini de l’amour de Dieu et qui passe son temps à vouloir nous enfermer dans le fini, nous laissant croire que tout se joue ici-bas, qu’il est donc inutile de prier ou de recevoir les sacrements, qu’après tout, on vit en ce monde, qu’il faut donc en profiter, qu’il faut se tenir à ce que l’on voit, à ce que l’on touche, que le provisoire est définitif, que la matière est la source de tout bonheur et que, juste-ment, le bonheur ne se partage pas, qu’il se construit en préservant ses acquis, que l’idéal est donc de penser à soi, de vivre pour soi, de se priver d’aucun plaisir, de cesser impérati-vement de se soucier des autres parce qu’ils nous apportent leurs soucis et que tout cela vient abîmer notre tranquillité, notre équilibre, notre bien-être. L’idéal est donc, pour le prince de ce monde, de ne rien donner, ni notre temps, ni notre amour, ni nos biens, de ne rien partager, de tout garder de manière à pouvoir aller sans obstacle jusqu’à la parfaite réalisation des ambitions humaines. Voilà ce que le démon nous susurre à l’oreille et que notre nature blessée par le péché entend, et souvent acquiesce.

Le Carême, avec ses quarante jours au cours desquels on regarde droit dans les yeux la Croix du Christ, vient nous soulever au-dessus de la terre et nous pousser à nous dépasser nous-mêmes de manière à oxygéner notre vie, à la gonfler d’infini, à la rendre à ses justes proportions.

Aussi, si nous sommes contrariés, parce que l’on s’est privé d’un carré de chocolat, c’est que nous n’avons pas encore compris la démarche extraordinaire que l’Eglise, l’épouse du Christ, experte en humanité, nous demande de vivre durant ce temps sacré du Carême. Aujourd’hui, par cette première journée de jeûne, nous entrons dans le combat contre nous-même afin de redire au corps la suprématie de l’âme. Par la privation de la nourriture, nous affirmons en effet que nous ne sommes pas esclaves de notre ventre et que nous sommes donc plus grand que lui. Première victoire sur l’élan vital, et ça fait du bien, et ce n’est pas rien ! La preuve, c’est que cela nous coûte tant nous sommes asservis à nos trois repas quo-tidiens quand ce ne sont pas quatre ou cinq avec un petit café en prime. De temps en temps, un peu de sobriété dans le boire et le manger, remet de l’ordre dans la machine humaine. C’est dire que l’homme n’est grand que dans la mesure où il se dépasse ! Oui, le Christ a inventé le Carême pour que nous puissions nous ressaisir et orienter notre vie dans la bonne lumière qui est la sienne. Ne rétrécissons donc pas le Carême à quelques petites exigences faites à contre-cœur !

Comprenons bien que le Seigneur veut vivre avec nous durant ces quarante jours, une intimité plus grande. Quelques minutes suffisent pour contenter Jésus – mais par pitié, qu’elles existent, puisque c’est par la prière qu’Il parle avec nous et qu’Il entre dans notre cœur ! Il faut que nous priions davantage ! C’est parce que nous ne prions pas assez que nous perdons notre paix, notre joie.

Dieu nous comble jour après jour dans le secret. Il ne veut donc pas que nous nous mettions en avant, que nous nous fassions remarquer, qu’on la ramène avec nos bonnes ac-tions. N’oubliez jamais ce mot d’Alfred de Vigny : « Les sentiments vrais ont besoin de pu-deur ». Prier, jeûner, partager, tout cela appartient au monde de l’amour et l’amour ne peut pas se vivre sans délicatesse, sans discrétion s’il veut révéler toute sa splendeur.

Vivez le Carême dans la joie alors que vous allez vous dépasser pour que triomphe en vous l’infini sur le fini !

Voir les commentaires

Le Saint curé d'Ars (Film)

19 Février 2018, 22:41pm

Publié par Véronique

Liens :

- Sanctuaire d'Ars (France)

- Visite virtuelle du Sanctuaire d'Ars à 360°

- Ars 24h/24 Webcams du Sanctuaire

.

.

.

Voir les commentaires

L'oraison

19 Février 2018, 22:36pm

Publié par Véronique

Sans l'oraison, l'intimité avec Dieu et la foi ne peuvent grandir.

Véronique

 

 

.

.

.

Voir les commentaires

La douleur de l'amour.

18 Février 2018, 14:01pm

Publié par Véronique

Plus nous sommes proches de Dieu, dans une grande intimité, plus nous vivons des choses difficiles. Les épreuves ne manquent pas. Nous pouvons être victimes de faux jugements, de critiques, de manque d'amour, de rejet... Être proche de Dieu c'est vivre sur la Croix. Il me semble que l'épreuve la plus difficile est celle de l'amour que l'on nous refuse. Le mieux est donc de ne pas insister et de se retirer. Un retrait très douloureux. L'amour envers les autres peut également s'exprimer par le respect de ceux qui ne nous souhaitent pas à leur côté. Oui, quand on aime on ne peut qu'aimer et non juger, on ne peut que pardonner. 

Dommage de se priver de partages fraternels, ce qui nous sanctifie les uns avec les autres. 

Comment se plaindre, Jésus lui-même est encore rejeté. 

Cette épreuve de la douleur du manque d'amour nous est proposée, autant l'accepter et la vivre jusqu'au bout dans l'amour,  le plus parfaitement possible. Triompher dans l'héroïsme discret de l'amour c'est l'amour qui nous tient sur la Croix, oui, mais dans les larmes. 

Véronique 

 

Voir les commentaires

Vos prières pour Yolaine, s'il vous plaît.

15 Février 2018, 17:48pm

Publié par Véronique

Il y a quelques jours de vous demandais de prier pour mon amie Yolaine qui devait subir une erreur intervention chirurgicale. 

Celle-ci a duré six heures, hier. 

Yolaine est très fatiguée. 

Pouvez-vous prier pour elle s'il vous plaît ? 

Merci infiniment. 

En union de prière fraternelle 

Véronique 

Voir les commentaires

Le Carême 2018 en ligne

14 Février 2018, 17:59pm

Publié par Véronique

Bon et saint Carême à toutes et à tous !

Le site du Carmel propose une retraite en ligne

Carême 2018 avec Laurent de la Résurrection – Vivre toute chose en présence du Seigneur

Carême 2018 avec frère Laurent de la Résurrection (1614-1691). Cette année, la Province de Paris des Carmes Déchaux vous propose une retraite en ligne de carême avec frère Laurent de la Résurrection.‘Brother Lawrence’ : Il est étrangement plus connu dans les milieux anglophones que dans sa propre patrie ! Frère Laurent de la Résurrection (1614-1691) a pourtant vécu l’essentiel de sa vie au couvent des carmes déchaux de Paris. C’est là qu’il a découvert puis enseigné ce qu’il appelle la « pratique de la présence de Dieu ».
Cet humble frère cuisinier puis cordonnier a eu un grand rayonnement de son vivant et son message est passé à la postérité. Il nous aide à vivre notre quotidien le plus banal sous le regard de Dieu. La prière n’est plus réduite à des temps spécifiques. C’est toute notre existence qui devient une relation vivante avec le Seigneur. Pendant ce carême, nous nous laisserons façonner par ce Mystère !

 

Le Carême avec le père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

 

 

Et pour ceux qui préfèrent la liturgie dans le rite extraordinaire romain - avec les Missionnaires de la divine miséricorde

Une retraite en ligne également, avec une vidéo quotidienne

.

.

.

Voir les commentaires

Vos prières, s'il vous plaît.

13 Février 2018, 21:14pm

Publié par Véronique

Yolaine, une amie qui m'est très précieuse est opérée demain matin. 

Merci de prier pour elle. 

En union de prière fraternelle. 

Véronique 

Voir les commentaires

1 2 > >>