Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Saint Noël à toutes et à tous

24 Décembre 2015, 16:48pm

Publié par Véronique

Saint Noël à toutes et à tous, sans en oublier un seul.

Une pensée bien sûr pour les malades, les personnes seules, en prison, les SDF, les chrétiens persécutés dans le monde...

Que ce Noël 2015 soit marqué dans nos coeurs pour que l'amour règne dans les coeurs.

Véronique

Saint Noël à toutes et à tous

Principaux chants de Noël en français - Chants chrétiens ( cantiques )

* Entre le bœuf et l'âne gris

* Douce nuit (Stille Nacht, heilige Nacht)

* Il est né le divin enfant

* La marche des Rois

* Les anges dans nos campagnes

* Minuit chrétien

* Noël nouvelet

* Venez divin Messie

* Peuple fidèle (Adeste fideles) - Musique et paroles

* Dans une étable obscure

* C'est le jour de la Noël

* Bergers l'enfant sommeille

* Noël de la paix (Ô divin enfançon)

* Quelle est cette odeur agréable ?

Voir les commentaires

Dieu s'est rendu visible sur la terre : La Nativité - père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

24 Décembre 2015, 16:31pm

Publié par Véronique

Dieu s'est rendu visible sur la terre : La Nativité - père Michel-Marie Zanotti-Sorkine

Voir les commentaires

Dire merci à Dieu le Père à Noël

24 Décembre 2015, 16:25pm

Publié par Véronique

Dire merci à Dieu le Père à Noël, c'est avoir réaliser la bonté, la générosité, l'amour et la miséricorde qu'Il est.

Nous offrir son Fils Jésus, par Marie qu'Il a choisi tout spécialement, toute Immaculée dans sa conception, est un acte d'amour pour tous.

Merci Père pour Noël, et même si nous n'en n'avons pas toutes les connaissances tant ce mystère est beau et grand, recevez humblement et sincèrement notre "Merci Père".

Véronique

Voir les commentaires

La naissance de Jésus en dessin animé

24 Décembre 2015, 15:49pm

Publié par Véronique

Voir les commentaires

Adopter spirituellement un soldat de Daech et prier pour sa conversion.

24 Décembre 2015, 15:02pm

Publié par Véronique

Je vous invite à rejoindre une démarche aussi profonde que simple !
Nous sommes déjà des centaines et des milliers.
Mais nous devons être beaucoup beaucoup plus !!

Voici l’idée :

Si l'armée de Daech est redoutable et puissante, quel ne serait pas son potentiel si elle était touchée par la grâce de Dieu et luttait avec la même détermination pour l'Amour.

Aujourd'hui je recrute une milice, je lance une nouvelle conquête de l’Amour !
L'objectif est de transformer le cœur de chaque soldat du Daech.
Pour cela, chacun peut "Adopter" un soldat (inconnu de nous mais connu de Dieu). Je vous propose de le nommer (choisir un nom qui nous vient du cœur) et de l'adopter comme un(e) véritable fils/fille (rebelle certes mais objet de votre amour).

Vous pourrez lui donner vie par votre amour et tout ce que vous offrirez pour lui (joie, larmes, rires, chacune de vos respirations....)

Soyez sûr qu'un jour sur terre ou au Ciel, vous croiserez un gars qui vous dira "je m'appelle ....(nom que vous aurez choisi pour votre soldat) et j'étais avant dans l'armée de Daech, maintenant j'ai donné ma vie par Amour et pour l’Amour !"

 

Sur facebook:

https://www.facebook.com/groups/962566013781918/?fref=nf

Espagnol
https://www.facebook.com/groups/928670133848383/

Anglais
https://www.facebook.com/groups/1639210476352577/

Portugais (amérique latine)
https://www.facebook.com/groups/1699321977020646/

Rep Tcheque
https://www.facebook.com/groups/958228174242588/

Allemands :
https://www.facebook.com/groups/1659484764340401/

 

Merci à tous ceux qui feront circuler et connaitre cette démarche (paroisses,  amis, communauté...).
Pour chaque soldat rendu à l'Amour : MERCI !
Cette guerre, nous la gagnerons par les armes de notre coeur!

 

PS: Des parents proposent aussi cette démarche à leurs enfants ! alors vous aussi n'hésitez pas ! mêmes des filles peuvent être adoptées (les petites filles préfèrent parfois adopter une fille), il y en a au service du Daesh ou dans les familles des soldats et des mamans adoptent des mamans de soldat !...il y a de la place pour tous !
A chacun de vous : Merci !!!

Source : http://hozana.org/intention/5192/priere-pour-un-soldat-de-daech-adoptons-le-spirituellement

Voir les commentaires

Vos questions : "J'aimerais vous me donniez une méthode d'étude biblique j'ai un grand besoin de connaitre notre créateur pour ne pas me laisser surprendre par satan et un peu aussi répandre aussi au niveau de mes enfants qui malgré un cheminement se trouvent découragés face aux adversités de la vie."

20 Décembre 2015, 13:19pm

Publié par Véronique

"j'aimerais que vous me donniez une méthode d'étude biblique j'ai un grand besoin de connaitre notre créateur pour ne pas me laisser surprendre par satan et un peu aussi répandre aussi au niveau de mes enfants qui malgré un cheminement se trouvent découragés face aux adversités de la vie"

 

Bonjour.

Voici un sujet qui demande justesse et vérité.

Sur ce blog, j’avais déjà écrit les trois choses indispensables pour grandir dans la foi :

- la Parole de Dieu :
s’y former, la lire, la méditer, la prier, la louer, bien l’écouter lors de la célébration Eucharistique (la Messe)…
- avoir un accompagnateur spirituel :
un prêtre (ou moine), ou bien un laïc (homme ou femme), connaissant bien la parole de Dieu, ayant une vie de prière et de l’expérience… (par la prière, nous pouvons demander à Notre-Seigneur Jésus-Christ de mettre sur notre chemin un prêtre pour la vie qu'Il veut nous offrir. Attendre, patienter et avoir confiance, ensuite la grâce ne tarde d'être accordée)
- l’Eucharistie :
aller le plus souvent possible à la Messe et à l’Adoration du Très Saint Sacrement.
A l’Adoration, nous sommes face à face avec Dieu, avec celui qui EST.
Nous sommes face à l’AMOUR.

 

C’est donc déjà un bon début, bien complet, il y a de quoi faire.

D’un point de vue théorie, il faut effectivement se former à la Parole de Dieu, comme il l’est dit ci-dessus et notamment par la lecture de la Bible et du Catéchisme de l’Eglise Catholique, on peut aussi compléter ces lectures par celle des Pères de l’Eglise, des Saints et Saints de l’Eglise Catholique...

D’un point de vue spirituel, nous avons les sacrements bien que nous les vivons aussi dans notre chair. L’Eucharistie nous permet de nous approcher au plus près de Dieu puisqu’Il vient en nous, et la confession nous permet de vivre aussi tout près de Lui.

La spiritualité est vivante dans les sacrements, car, lorsque nous les vivons, nous sommes devant Jésus et c’est à travers Lui que nous vivons pleinement.

Le chemin spirituel est indispensable à notre foi. Sans spiritualité, la foi est morte, elle ne vit pas, l’âme est sèche et ne porte pas de fruit.

Ce chemin spirituel est tout simplement la vie de notre âme, par la prière quotidienne, les sacrements, et notre abandon et confiance en Dieu, mais surtout par les grâces que Dieu daigne nous offrir, car tout est de Dieu, et c’est Lui qui fait toujours le premier pas.

Sur ce chemin spirituel, certains y marchent et le quittent de temps en temps, d’autres y avancent et peuvent y reculer, et enfin d’autres encore peuvent y courir.

Peu importe de la vitesse à laquelle nous parcourons ce chemin, le principal étant de faire de notre mieux, et, cela dépendra également des grâces que Dieu daigne nous offrir.

Saint Jean de la Croix décrit ce chemin spirituel par des degrés différents, jusqu’au dixième, sainte Thérèse d’Avila nous explique les différentes demeures de notre âme, jusqu’à la septième, celle du mariage spirituel selon la mystique carmélitaine (mystique du Carmel).

Il y a donc différentes étapes que Dieu fait vivre à l’âme pour atteindre ces différents degrés et demeures, et ces étapes sont toutes très importantes et doivent être vécues. De victoires en victoires, l’âme fait des progrès.

Aussi, à la mesure de notre abandon, de notre volonté de faire celle de Dieu sur terre (Dieu veut de nous tous, en particulier, quelque chose de précis sur terre), de notre « Oui » à Dieu, de notre régularité dans les sacrements (décrits ci-dessus), Il nous invitera à progresser, et Il le fera toujours en nous respectant, avec la douceur et l’amour qu’Il a pour nous, et en fonction de qui nous sommes. Oui, Il a beaucoup de respect envers nous.

En expliquant plus précisément ce que je viens d’écrire, imaginons vouloir corriger en nous un défaut comme la colère par exemple. Dieu nous invite à Lui formuler notre désir : « Seigneur, je vous demande la grâce de m’aider à ne plus me mettre en colère… Aidez-Moi car sans vous je ne peux rien faire (Jn 15, 5) Seigneur je vous aime et je vous fais confiance... ».

Dieu peut nous offrir la grâce très rapidement afin de répondre à notre demande, et une épreuve nous mettra devant le fait, à savoir de nous souvenir notre demande, et, d’avoir l’occasion de ne pas répondre par la colère à la situation que nous vivons. Plutôt que de rester dans notre habitude de colère, voir dans sa systématique, nous sommes invités à la mortification (deuxième mystère douloureux du chapelet : fruit du mystère la mortification des sens) en recherchant la maîtrise de soi, de la douceur, de la paix en notre cœur, en notre esprit et en notre âme, sans agitation, sans faire de bruit…

Dieu permet à Satan de nous tenter afin de nous préparer petit à petit à triompher dans l’héroïsme discret de la patience, sentiment contraire à la colère.

C’est ainsi pour toutes les choses qui sont en nous et qui ne répondent pas véritablement à l’amour.

Il est donc bien d’accepter les épreuves, parce que c’est par elles que Dieu nous invite à grandir, aussi, il est bien de Lui dire : « Ne me laisse pas succomber à la tentation. ». Oui, accepter les épreuves c’est dire oui à Dieu.


Au fur et à mesure du temps, nous sommes ainsi habitués à toutes épreuves, petites ou grandes, et, notre âme ne peut que grandir à condition de demeurer dans l’amour. Pour nous y aider nous avons Jésus pour exemple.

Aussi, Dieu ne manquera pas de nous apprendre à démasquer Satan. En effet, lors d’une tentation, petite ou grande, nous serons alors capables de dire : « Satan tu es démasqué, vas t’en. », et il partira.

Lors de très grandes tentations, au point que les tentations sembleront réelles (nous les sentons en notre chair et il nous semble y avoir succombé), et si Satan insiste, nous pourrons faire également un signe de Croix sur nous (comme Saint Dominique), sincère et ferme dans la foi, Satan partira, et, si cela persiste davantage, nous pouvons demander à la Vierge Marie (en lui expliquant la situation que nous vivons) de nous défendre contre Satan, et je vous assure qu’elle le fera partir.

Ne jamais manqué de remercier pour les grâces reçues.

Si un jour, nous trouvons que nous ne sommes pas à la hauteur de porter une croix que Dieu nous envoie, il ne faut pas se décourager. Un jour, pendant la messe, j’avais beaucoup de peine en mon cœur, non pas par l’épreuve en elle-même mais parce que je n’arrivai pas à porter la croix qui se présentait à moi. Doucement Jésus me dit : « Regarde, moi aussi je suis tombé pendant mon chemin de Croix. ». Je Lui ai alors naturellement demandé de m’aider à porter cette croix qu’Il me demandait de porter, Il a de suite soulagé mon cœur et mon âme.

Dieu nous apprend dans ces moments à accepter le poids des croix, à Lui demander de l’aide, et, au fur et à mesure, nous ne Lui demandons plus cette aide, puisque qu’Il nous a appris à demeurer dans la paix à travers elles (véritable humilité).

Chacun ira à son rythme dans l’évolution de vivre les croix que Dieu nous envoie, car nous avons des vies et sensibilités différentes.

Au fur et à mesure d’une vie de prière, de sacrements, d’amour, de respect envers Dieu, et à la mesure de notre abandon à sa volonté en nous (« Seigneur, apprends-moi et aide moi à faire ta volonté sur terre comme Tu le désires et anéanti en moi ma volonté humaine… »), le Saint Esprit ne manque pas de nous guider à tout moment de notre vie, et, proche de nous, cela aura un impact sur les personnes qui vous approcherons, car, priant pour elles (ne pas leur dire) quotidiennement, Dieu veille au salut de tous, malgré nos imperfections, et petit à petit le chemin devient plus facile.

Les adversités de la vie dont vous me parlez le seront toujours, mais vécues en Dieu elles seront plus légères et plus faciles à vivre et à accepter.

On acquière ainsi la maturité de la foi, et la véritable humilité grâce à laquelle une épreuve, même la plus grande sera vécue dans la paix et entièrement en confiance en Dieu, voir jusqu’à Lui offrir nos souffrances, pour sa gloire et le salut des âmes.

Mais il faut faire attention à ce qu’on Lui dit, lorsque nous nous offrons à Lui, car Il prend mot à mot ce qu’on Lui dit, et il n’est pas donné à tout le monde de pouvoir être capable de vivre de grandes épreuves, et il ne faut pas rechercher cela, car cela pourrait être de l’orgueil.


Pour une vie avec Dieu, il est bien de prier notamment le Veni Creator chaque jour, de passer du temps avec Dieu, notamment dans l’oraison, l’adoration aussi, de prier le plus souvent possible le chapelet qui est une arme redoutable contre Satan, de ne pas rechercher le merveilleux spirituel ni les grâces surnaturelles, et même si Dieu nous en fait grâce, nous devons toujours rechercher l’esprit de pauvreté du cœur et essayer de vivre le plus parfaitement possible ce qu’Il nous offre dans la véritable humilité et avec sagesse.

Si nous ne savons pas parler à Dieu, il est assez simple pourtant de parler à un ami, et bien c’est la même chose, il faut Lui parler naturellement avec notre cœur.

Nous pouvons aussi demander toutes les aides nécessaires à notre ange gardien, notamment celle de nous apprendre à prier, lui qui voit sans cesse la face de Dieu le Père (Mtt 18, 10). Notre ange gardien est à notre service, Dieu l’a fait ainsi.

 

Il faut donc essayer de grandir dans l’amour, d’y demeurer, malgré toutes les adversités, quelles qu’elles soient, même lorsque nous sommes victimes de grandes injustices, médisances, calomnies… notamment de nos proches ou amis, il faut pardonner comme Dieu pardonne, sinon l’avancée sur le chemin spirituel en sera perturbée. Ne pas oublier d’aimer et de prier pour les âmes, et s’il y a des larmes, nous sommes invités à les offrir à Dieu pour Sa Gloire et le salut des âmes.

Par nos anges gardiens, le Père nous regarde sans cesse, et, ce souvenir, présent à chaque seconde en nous, nous aide à demeurer dans l'amour, et à Lui demander de nous faire comprendre toutes choses. C'est donc par votre exemple de foi, de vie en Dieu, que Dieu passera par vous devant vos enfants et les personnes qui vous approcheront. "Seigneur je Te laisse faire à travers moi pour que tous te voient.".

 

J’espère avoir répondu correctement à vos questions, malgré toutes mes imperfections, et que Dieu m’en pardonne.

Je me confie à votre prière et vous assure de la mienne.

Fraternellement

Véronique

Vos  questions : "J'aimerais vous me donniez une méthode d'étude biblique j'ai un grand besoin de connaitre notre créateur pour ne pas me laisser surprendre par satan et un peu aussi répandre aussi au niveau de mes enfants qui malgré un cheminement se trouvent découragés face aux adversités de la vie."

Que Jésus parle en vos coeurs et en vos âmes en contemplant Sa face. Je Le lui demande.

Vos  questions : "J'aimerais vous me donniez une méthode d'étude biblique j'ai un grand besoin de connaitre notre créateur pour ne pas me laisser surprendre par satan et un peu aussi répandre aussi au niveau de mes enfants qui malgré un cheminement se trouvent découragés face aux adversités de la vie."

Voir les commentaires

Mr Philippe de Villiers y voit clair. Cela peut nous aider à comprendre le monde actuel dans lequel nous sommes.

14 Décembre 2015, 19:20pm

Publié par Véronique

Pour sortir des régionales mais continuer avec la politique, retrouvez Philippe de Villiers. Quelques semaines après l’énorme succès de son ouvrage “Le moment est venu de dire ce que j’ai vu”, est allé à la rencontre de ses lecteurs au Salon du Livre de Renaissance Catholique. L’occasion pour lui de s’amuser des politiques qu’il dépeint mais aussi… d’annoncer une suite…

Sur cette 1ère vidéo, Philippe de Villiers nous donne quelques détails sur son livre à succès :"Le moment est venu de dire ce que j'ai vu", et, nous avoue qu'il y en aura peut-être une suite...

Sur cette 2ème vidéo nous avons plus de détails :

- Mensonges, tricherie et mensonge, double jeu des politiques

- Manipulation des médias

- Dictature de la pensée unique

- Imposture du réchauffement climatique

- Scandaleux licenciement de Philippe Verdier, présentateur météo de France2

- Mondialisme

- Dictature des souverainetés

- ...

Voir les commentaires

L’hymne officiel de l’année de la miséricorde

14 Décembre 2015, 17:57pm

Publié par Véronique

L’hymne officiel du Jubilé de la miséricorde, qui s’est ouvert ce 8 décembre et s’achèvera le 20 novembre 2016, a été rendu public sur Youtube. Ce cantique débute avec les paroles en latin “Misericordes sicut Pater“ (miséricordieux comme le Père). Répétée à quatre reprises, ces paroles sont le refrain. Les quatre couplets litaniques – pour l’heure traduits en français, anglais et italien – se terminent tous par une nouvelle phrase en latin : “In aeternum misericordia eius“ (la miséricorde de Dieu est éternelle).

La musique a été composée par le Britannique Paul Inwood, organiste et chef de chœur, diplômé de la Royal Academy of Music de Londres. Le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, organisateur du jubilé, a sollicité quelque 90 compositeurs à travers le monde. Ils ont été 21 à répondre et le Vatican a finalement retenu le travail de ce laïc à l’origine de nombreux chants liturgiques dans le monde anglophone.

Le texte de cet hymne a lui été écrit par le père jésuite et liturgiste italien Eugenio Costa, sur indication du dicastère. L’hymne a été enregistré par le chœur pontifical de la Chapelle Sixtine, dirigé par Mgr Massimo Palombella. Les partitions sont disponibles sur Internet et les auteurs ont cédé leurs droits afin de permettre la diffusion la plus large possible de cet hymne.

Source : http://www.vocations.be/ressources/2219/

Misericordes sicut Pater!

Misericordes sicut Pater!                                [cf. Lc 6,36] [devise du Jubilée]

 

1. Rendons grâce au Père, car Il est bon

in aeternum misericordia eius                                  [cf. Ps 135/6]

Il créa le monde avec sagesse

in aeternum misericordia eius

Il conduit Son peuple à travers l’histoire

in aeternum misericordia eius

Il pardonne et accueille Ses enfants                                   [cf. Lc 15]

in aeternum misericordia eius

 

2. Rendons grâces au Fils, lumière des nations

in aeternum misericordia eius

Il nous aima avec un cœur de chair                                   [cf. Jn 15,12]

in aeternum misericordia eius

tout vient de Lui, tout est à Lui

in aeternum misericordia eius

ouvrons nos cœurs aux affamés et aux assoiffés                 [cf. Mt 25,31ss]

in aeternum misericordia eius

 

Misericordes sicut Pater!

Misericordes sicut Pater!

 

3. Demandons les sept dons de l’Esprit

in aeternum misericordia eius

source de tous les biens, soulagement le plus doux

in aeternum misericordia eius

réconfortés par Lui, offrons le réconfort                            [cf. Jn 15,26-­27]

in aeternum misericordia eius

en toute occasion l’amour espère et persévère          [cf. 1Cor 13,7]

in aeternum misericordia eius

 

4. Demandons la paix au Dieu de toute paix

in aeternum misericordia eius

la terre attend l’Evangile du Royaume                               [cf. Mt 24,14]

in aeternum misericordia eius

joie et pardon dans le cœur des petits

in aeternum misericordia eius

seront nouveaux les cieux et la terre                                 [cf. Ap 21,1]

in aeternum misericordia eius

 

Misericordes sicut Pater !

Misericordes sicut Pater !

 

Source (Téléchargez la partition en Italien, Français, Anglais et multilingue...) : http://www.iubilaeummisericordiae.va/content/gdm/fr/giubileo/inno.html

Voir les commentaires

L'Île-Bouchard, Notre-Dame de la Prière - Documentaire

10 Décembre 2015, 22:42pm

Publié par Véronique

Le 8 décembre 1947, fête de l'Immaculé conception, la France victorieuse traverse une grave crise interne. De Gaulle a démissionné du gouvernement. C'est la grève générale, la multiplication des sabotages et l'affrontement avec la police. Un véritable climat de guerre civile.

Ce 8 décembre, à l'Ile-Bouchard, un village de 1255 habitants situé à 42 kilomètres au sud-ouest de Tours, quatre petites filles, Jacqueline Aubry, Jeanne Aubry, Nicole Robin et Laura Croizon, voient la Vierge. Et elles la verront durant une semaine. Beaucoup feront bien vite le rapport entre cette semaine d'apparitions et la fin soudaine de la crise.

Ce film nous fait pénétrer au sein même de ce lieu " historique " où l'air qu'on respire est imprégné d'espérance. De magnifiques séquences tournées sur place, de nombreuses images d'archives et de passionnants témoignages nous la révèlent. Réalisation Armand Isnard. Coproduction KTO / CAT Productions, 2013.

Source : http://www.ktotv.com/video/00075582/l-ile-bouchard-notre-dame-de-la-priere

Voir les commentaires

Ouverture de la Porte Sainte de la Miséricorde - 8 décembre 2015

8 Décembre 2015, 17:34pm

Publié par Véronique

A 9h30 ce mardi, le pape François ouvre solennellement le Jubilé extraordinaire de la miséricorde par l'ouverture de la Porte Sainte de la Basilique Saint-Pierre à Rome. La célébration est retransmise en direct sur KTO.

L’ouverture de cette porte –murée le reste du temps- rappelle que, durant le jubilé, un « parcours extraordinaire » vers le salut est proposé aux fidèles ; l’Eglise offre en effet un pardon généralisé, une indulgence ouverte à tous et la possibilité de renouer le lien avec Dieu et le prochain.

A 19h50, « Fiat Lux : Illuminating Our Common Home » : Projection de photographies et d’images sur la façade et le dôme de la Basilique Saint-Pierre, inspirées de la miséricorde et des défis liés au respect de la création (en différé).

« J’ai voulu ce Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde, comme un temps favorable pour l’Eglise, afin que le témoignage rendu par les croyants soit plus fort et plus efficace » indique le pape François dans la Bulle d’Indiction du Jubilé publiée en avril dernier : La Miséricorde, c’est l’acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre. La Miséricorde, c’est la loi fondamentale qui habite le cœur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie. La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché. (Misericordiae Vultus, n°2).

Lors de son voyage en Centrafrique dimanche 29 novembre, le Saint-Père avait anticipé le Jubilé en ouvrant la Porte de la miséricorde de la cathédrale de Bangui pour répondre au besoin de réconciliation et de paix face à la tourmente que connaît le pays. 
« Sommes-nous capables, quand nous subissons un affront, à réagir sans animosité, à pardonner avec le coeur celui qui demande pardon ?
Quand nous sommes appelés à partager des joies ou des douleurs, savons sincèrement pleurer avec ceux qui pleurent, nous réjouir avec ceux qui se réjouissent ?
 »
a demandé le pape François aux fidèles réunis sur la place Saint-Pierre ce dimanche lors de l’Angélus.

La date de cette ouverture de l’Année sainte est celle de la solennité de l'Immaculée Conception et aussi celle du cinquantième anniversaire de la clôture du Concile œcuménique Vatican II. Ce jubilé s’achèvera le 20 novembre 2016 en la solennité de Notre Seigneur Jésus Christ, Roi de l'Univers.

Tout au long de cette Année Sainte de la Miséricorde, KTO veillera à en montrer les différents aspects dans sa programmation.

Direct de Rome à voir sur KTO mardi 8 décembre à partir de 9h30, et à revoir ensuite sur cette page.
A voir également à 18h15, Messe de l’Immaculée Conception en direct depuis la Cathédrale Notre-Dame de Paris

Source : http://www.ktotv.com/articles/2015/12/7/ouverture-de-la-porte-sainte-de-la-misericorde

JUBILÉ EXTRAORDINAIRE DE LA MISÉRICORDE

MESSE ET OUVERTURE DE LA PORTE SAINTE

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS

Place Saint-Pierre
Mardi 8 décembre 2015
Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie

[Multimédia]


 

D’ici peu, j’aurai la joie d’ouvrir la Porte Sainte de la Miséricorde. Nous accomplissons ce geste - comme je l’ai fait à Bangui - aussi simple que fortement symbolique, à la lumière de la Parole de Dieu que nous avons écoutée, et qui place au premier plan le primat de la grâce. Ce qui revient plusieurs fois dans ces Lectures, en effet, renvoie à l’expression que l’ange Gabriel adresse à une jeune fille, surprise et troublée, indiquant le mystère qui l’envelopperait : « Je te salue, comblée-de-grâce » (Lc 1, 28).

La Vierge Marie est appelée surtout à se réjouir de ce que le Seigneur a accompli en elle. La grâce de Dieu l’a enveloppée, la rendant digne de devenir mère du Christ. Lorsque Gabriel entre dans sa maison, le mystère le plus profond qui va au-delà de toute capacité de la raison, devient pour elle motif de joie, motif de foi, motif d’abandon à la parole qui lui est révélée. La plénitude de la grâce est en mesure de transformer le cœur, et le rend capable d’accomplir un acte tellement grand qu’il change l’histoire de l’humanité.

La fête de l’Immaculée Conception exprime la grandeur de l’amour de Dieu. Il est non seulement celui qui pardonne le péché, mais en Marie, il va jusqu’à prévenir la faute originelle, que tout homme porte en lui en entrant dans ce monde. C’est l’amour de Dieu qui devance, qui anticipe et qui sauve. Le début de l’histoire du péché dans le jardin de l’Éden se conclut dans le projet d’un amour qui sauve. Les paroles de la Genèse renvoient à l’expérience quotidienne que nous découvrons dans notre existence personnelle. Il y a toujours la tentation de la désobéissance qui s’exprime dans le fait de vouloir envisager notre vie indépendamment de la volonté de Dieu. C’est cela l’inimitié qui tente continuellement la vie des hommes pour les opposer au dessein de Dieu. Pourtant, même l’histoire du péché n’est compréhensible qu’à la lumière de l’amour qui pardonne. Le péché se comprend seulement sous cette lumière. Si tout restait cantonné au péché, nous serions les plus désespérées des créatures, alors que la promesse de la victoire de l’amour du Christ enferme tout dans la miséricorde du Père. La Parole de Dieu que nous avons entendue ne laisse pas de doute à ce sujet. La Vierge Immaculée est devant nous un témoin privilégié de cette promesse et de son accomplissement.

Cette Année extraordinaire est aussi un don de grâce. Entrer par cette Porte signifie découvrir la profondeur de la miséricorde du Père qui nous accueille tous et va à la rencontre de chacun personnellement.  C’est Lui qui nous cherche ! C’est Lui qui vient à notre rencontre ! Ce sera une Année pour grandir dans la conviction de la miséricorde. Que de tort est fait à Dieu et à sa grâce lorsqu’on affirme avant tout que les péchés sont punis par son jugement, sans mettre en avant au contraire qu’ils sont pardonnés par sa miséricorde (cf. Augustin, De praedestinatione sanctorum 12, 24) ! Oui, c’est vraiment ainsi. Nous devons faire passer la miséricorde avant le jugement, et dans tous les cas le jugement de Dieu sera toujours à la lumière de sa miséricorde. Traverser la Porte Sainte nous fait donc nous sentir participants de ce mystère d’amour, de tendresse. Abandonnons toute forme de peur et de crainte, parce que cela ne sied pas à celui qui est aimé ; vivons plutôt la joie de la rencontre avec la grâce qui transforme tout.

Aujourd’hui, ici à Rome et dans tous les diocèses du monde, en franchissant la Porte Sainte, nous voulons aussi rappeler une autre porte que, il y a cinquante ans, les Pères du Concile Vatican II ont ouverte vers le monde. Cette échéance ne peut pas être rappelée seulement pour la richesse des documents produits, qui jusqu’à nos jours permettent de vérifier le grand progrès accompli dans la foi. Mais, en premier lieu, le Concile a été une rencontre. Une véritable rencontre entre l’Église et les hommes de notre temps. Une rencontre marquée par la force de l’Esprit qui poussait son Église à sortir des obstacles qui pendant de nombreuses années l’avaient refermée sur elle-même, pour reprendre avec enthousiasme le chemin missionnaire. C’était la reprise d’un parcours pour aller à la rencontre de tout homme là où il vit : dans sa ville, dans sa maison, sur son lieu de travail… partout où il y a une personne, l’Église est appelée à la rejoindre pour lui apporter la joie de l’Évangile et pour apporter la miséricorde et le pardon de Dieu. Une poussée missionnaire, donc, qu’après ces décennies nous reprenons avec la même force et le même enthousiasme. Le Jubilé nous provoque à cette ouverture et nous oblige à ne pas négliger l’esprit qui a jailli de Vatican II, celui du Samaritain, comme l’a rappelé le bienheureux Paul VI lors de la conclusion du Concile. Franchir la Porte Sainte nous engage à faire nôtre la miséricorde du bon samaritain

Source : http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/homilies/2015/documents/papa-francesco_20151208_giubileo-omelia-apertura.html

Voir les commentaires

1 2 > >>