Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le.blog.catholique.de.Véronique (Blog personnel)

Le chapelet

25 Mai 2007, 14:25pm

Publié par Véronique

Certains ne savent pas la différence qu'il y a entre le chapelet et le Rosaire

Le chapelet sert à prier. Nous nous servons donc d'un chapelet pour prier tous les mystères de la vie de Jésus : mystères Joyeux, mystères Douloureux, mystères Lumineux et mystères Glorieux.

A chaque mystère, il y  a cinq pensées et invocations différentes :

Exemple : pour les mystères Joyeux

1. l'Annonciation (l'Ange Gabriel qui a annoncé à Marie qu'elle allait avoir un Fils)

2. La Visitation de Marie à sa cousine Elizabeth

3. La Nativité de Jésus

4. La Présentation de Jésus eu Temple

5. Jésus est retrouvé au Temple

 

Ainsi pour chaque mystères il y a cinq dizaines.

Un tour représente un chapelet, et lorsque l'on prie tous les mystères (les quatre), cela fait donc quatre tours que l'on appelle le Rosaire. 

 

Voir les commentaires

Faire le mal : pécher

23 Mai 2007, 16:52pm

Publié par Véronique

Catéchisme de l'Eglise Catholique

1459 Beaucoup de péchés causent du tort au prochain. Il faut faire le possible pour le réparer (par exemple restituer des choses volées, rétablir la réputation de celui qui a été calomnié, compenser des blessures). La simple justice exige cela. Mais en plus, le péché blesse et affaiblit le pécheur lui-même, ainsi que ses relations avec Dieu et avec le prochain. L’absolution enlève le péché, mais elle ne remédie pas à tous les désordres que le péché a causés (cf. Cc. Trente : DS 1712). Relevé du péché, le pécheur doit encore recouvrer la pleine santé spirituelle. Il doit donc faire quelque chose de plus pour réparer ses péchés : il doit " satisfaire " de manière appropriée ou " expier " ses péchés. Cette satisfaction s’appelle aussi " pénitence ".

 

Pour chaque confession, il y a donc pénitence.

Comme dit le texte ci-dessus, le péché affaiblit le pécheur lui-même, ainsi que ses relations avec Dieu et avec le prochain.

 

 

Voir les commentaires

L'importance d'une confession seul à seul avec un prêtre

23 Mai 2007, 16:34pm

Publié par Véronique

Catéchisme de l'Eglise Catholique

1460 La pénitence que le confesseur impose, doit tenir compte de la situation personnelle du pénitent et doit chercher son bien spirituel. Elle doit correspondre autant que possible à la gravité et à la nature des péchés commis. Elle peut consister dans la prière, une offrande, dans les œuvres de miséricorde, le service du prochain, dans des privations volontaires, des sacrifices, et surtout dans l’acceptation patiente de la croix que nous devons porter. De telles pénitences aident à nous configurer au Christ qui, seul, a expié pour nos péchés (cf. Rm 3, 25 ; 1 Jn 2, 1-2) une fois pour toutes. Elles nous permettent de devenir les cohéritiers du Christ ressuscité, " puisque nous souffrons avec lui " (Rm 8, 17 ; cf. Cc. Trente : DS 1690) 

 

 


 

Voir les commentaires

Médaille Miraculeuse - 140, rue du Bac PARIS 7ème

22 Mai 2007, 16:29pm

Publié par Véronique

La Vierge Marie est apparue à Catherine Labouré, et lui a entre autre demandé de faire frapper la Médaille Miraculeuse.

Voici quelques photos du 140 rue du bac

Marie et Catherine Labouré (statue près de la Chapelle)

 

 

(revers de la médaille)

"Croix" de Jésus et le "M" de Marie - Cœur de Jésus et Cœur de Marie

Le M surmonté de la Croix :

Marie est intimement liée  au mystère de la Passion et de la Croix de son Fils, depuis la crèche jusqu'au calvaire.

Deux Cœurs :

Celui de JÉSUS et celui de MARIE.

Ils représentent la force de l'Amour qui va jusqu'au don total.

"Dieu a tant aimé le monde qu'Il a donné son Fils Unique."

Marie est entrée pleinement dans ce Mystère d'Amour de notre résurrection.

Douze Étoiles :

Jésus a fondé l’Église sur Pierre et les Apôtres. Sans cesse, Il appelle les hommes à vivre à la lumière de l’Évangile.

 

 

 

statue au dessus du porche de l'entrée, la Vierge Marie est assise,

et parle à Catherine Labouré

 

 

Statue de Saint Vincent de Paul

 

 

 

siège en velours bleu, où la Vierge Marie s'est assise

pour parler à Catherine Labouré

VISITE GUIDÉE DE LA CHAPELLE (cliquez)

 

 

Voir les commentaires

L'Eucharistie par la bouche ?

14 Mai 2007, 16:00pm

Publié par Véronique

C'est un sujet qui divise beaucoup d'entre-nous.

Faut-il communier par la bouche, ou avec les mains ?

L'Eglise autorise la communion par la main, ça nous le savons, mais elle n'interdit pas de communier par la bouche.

Mes convictions personnelles me disent et me réconfortent, car pour moi il est impossible que je puisse toucher l'Hostie, Corps Vivant de Jésus Christ, toute pureté, sainteté.

Chacun est libre de penser ce qu'il veut, mais en même temps, cela m'amène à réfléchir.

 Je repense aux apparitions de Fatima, au Portugal, dont le 90ème anniversaire est fêté cette année.

L'ange a donné l'Eucharistie aux enfants, directement à leur bouche. Lucie l'a bien dit, directement dans la bouche.

J'y vois là un enseignement direct du Ciel, sur l'enseignement de l'Eucharistie.

Rappelons-nous également l'ange se prosternant à genoux devant le Calice et l'Hostie, ainsi que les enfants. Alors, ne devrions-nous pas se mettre à genoux pour recevoir Jésus-Christ ?

 

 

Voir les commentaires

Prière pour les prêtres - Abbaye de Maredsous

13 Mai 2007, 15:26pm

Publié par Véronique

Abbaye de Maredsous

L'Esprit de sacrifice, ô mon Dieu, versez-le dans sa plénitude sur vos prêtres. C'est leur gloire autant que leur devoir d'être des victimes, de se consumer pour les âmes, de vivre sans joies humaines, de subir souvent la méfiance, l'injustice et la persécution.

Qu'ils songent à ce qu'ils disent chaque jour à l'autel : "Ceci est mon Sang." Qu'ils y songent et qu'ils se l'appliquent : "je ne suis plus moi, je suis Jésus crucifié ; je suis comme le pain et le vin, une substance qui a cessé d'être elle-même."

Mon Dieu, je brûle du désir de la sanctification de votre prêtres ; je voudrais que toutes ces mains qui vous touchent fussent des mains amies dont le contact est doux, et que ces bouches qui prononcent à l'autel des paroles si sublimes ne se révèlent jamais aux formules triviales. Qu'ils gardent dans toute leur personne l'habitude de leurs nobles fonctions. Que chacun les trouve simples et grands comme l'Hostie ; accessibles à tous et supérieurs aux autres hommes.

Oh ! Faites qu'ils emportent de la messe d'aujourd'hui la soif de la messe de demain et que, pleins eux-mêmes de ce qu'ils donnent, ils aient la grâce de le communiquer largement aux autres. Ainsi soit-il.

 

Voir les commentaires

HARRY POTTER - HOROSCOPE - MEDIUM - MAGIE - SORCELLERIE

9 Mai 2007, 18:44pm

Publié par Véronique

Harry Potter - Horoscope - Astrologie - Medium - Magie - Evocation des morts - Chiromancie - Voyance - Sorcellerie - Port d'amulette - Spiritisme ...

 

Catéchisme de l'Eglise Catholique

 

Divination et magie

Dieu peut révéler l'avenir à ses prophètes ou à d'autres saints. Cependant l'attitude chrétienne juste consiste à s'en remettre avec confiance entre les mains de la Providence pour ce qui concerne le futur et à abandonner toute curiosité malsaine, à ce propos. L'imprévoyance peut constituer un manque de responsabilité.(2115)

Toutes les formes de divination sont à rejeter : recours à Satan ou aux démons, évocation des morts ou d'autres pratiques supposées à tort  " dévoiler "  l'avenir. La consultation des horoscopes, l'astrologie, la chiromancie, l'interprétation des présages et des sorts, les phénomènes de voyance, le recours aux médiums recèlent une volonté de puissance sur le temps, sur l'histoire et finalement sur les hommes en même temps qu'un désir de se concilier les puissances cachées. Elles sont en contradiction avec l'honneur et le respect, mêlé de crainte aimante, que nous devons à Dieu seul.(2116)

Toutes les pratiques de magie ou de sorcellerie, par lesquelles on prétend domestiquer les puissances occultes pour les mettre à son service et obtenir un pouvoir surnaturel sur le prochain - fût-ce pour lui procurer la santé -, sont gravement contraires à la vertu de la religion. Ces pratiques sont plus condamnables encore quand elles recourent à l'intervention des démons. Le port des amulettes est lui aussi répréhensible. Le spiritisme implique souvent des pratiques divinatoires ou magiques. Ausi l'Eglise avertit-elle les fidèles de s'en garder. Le recours aux médecines dites traditionnelles ne légitime ni l'invocation des puissances mauvaises, ni l'exploitation de la crédulité d'autrui.(2117)

 

Voir les commentaires

Saint Padre Pio

9 Mai 2007, 17:16pm

Publié par Véronique

Il a été béatifié en 1999.
Il est donc reconnu Saint.
Voici quelques uns de ses textes, qui sont remplis de profondeur, d'amour à Dieu.
Cela peut aider à se ressourcer, où à trouver inspiration, voir même à méditer.

(420)
Je prie ordinairement de la façon suivante. Dès que je me mets à prier, je sens que mon âme commence à se recueillir dans une paix et une tranquillité qui ne se peuvent exprimer par des paroles. Les sens restent en suspens,  l'exception de l'ouïe, qui n'est parfois pas en suspens ; cependant, ordinairement, ce sens ne me dérange pas, et je dois confesser que même si autour de moi on faisait un très grand bruit, on ne réussirait pas pour autant à m'importuner le moins du monde. Vous comprendrez donc que rares sont les fois où je réussis à parler en me servant de mon intelligence. 

(198) 
Il est vrai que les tentations auxquelles je suis soumis sont extrêmement nombreuses, mais j'ai confiance dans la divine providence pour ne pas tomber dans les rets du poseur de pièges. 

(1011) 
Quand l'âme gémit et craint d'offenser Dieu, elle ne l'offense pas, elle est même loin de le faire.

Ô Dieu, si tous les hommes connaissaient votre sévérité, égale à votre douceur, quelle créature serait assez idiote pour oser vous offenser ?

(477)
Mon Dieu, trois fois juste et trois fois saint, manifestez votre sévère justice à tous ceux qui osent vous offenser, afin qu'ils apprennent, sinon à vous aimer, du moins à vous craindre. 
 

(407)
Marchons toujours avec prudence, mais dans une sainte liberté. Sentons que le Seigneur, qui nous a enchaînés à lui par l'amour, nous fait regarder le péché comme un serpent venimeux ; et dans notre plus grand intérêt, que l'on ne commette pas de péché véniel de propos délibéré ; quand au mortel, il faut les craindre plus que le feu. 

(839)
Ne pas savoir si l'on agit pour glorifier Dieu ou bien pour l'offenser est plus douloureux que la mort elle-même.  

(196)
Mon cœur déborde de joie et se sent de plus en plus fort pour combattre n'importe quelle affliction, du moment qu'il s'agit de plaire à Jésus.  

(285)
Jésus et Marie continuent à me servir de parents. Ô on père, qui peut retranscrire les consolations que me donne en ce mois [de mai] la céleste petite Maman ? 
 

(606)
Que la Mère de Jésus, et aussi la nôtre, nous obtienne de son Fils la grâce de vivre une vie toute entière selon le cœur de Dieu, une vie toute intérieure et toute cachée en lui. Que cette chère Mère nous unisse si étroitement à Jésus que nous ne nous laissions plus charmer et attirer par aucune chose de ce bas monde. Qu'elle nous tienne toujours auprès de cette amabilité infinie de Jésus, et alors seulement, nous pourrons dire avec saint Paul que nous sommes fils de Dieu dans une génération dépravée et corrompue.  

(187)
Je pleure et je gémis beaucoup aux pieds de Jésus sacrement pour cela, et j'ai très souvent l'impression d'être réconforté ; cependant il me semble parfois que Jésus se cache dans mon âme. La plume ne peut décrire ce qui se passe dans mon âme à ces moments où Jésus se cache. A l'approche de la très sainte communion, le tentateur malin me fait plus que jamais ressentir mon incertitude à savoir si j'ai ou non chassé les tentations. Ce sont des moments, mon père, de haute lutte. Et oh ! comme je dois me faire violence pour ne pas me priver de tant de réconfort. 

(906) 
Vivez tranquille pour ce qui concerne votre esprit. Continuez à offrir au Seigneur le sacrifice de votre vie et de tout ce que vous supportez, et Jésus continuera à régner sur votre cœur, en véritable souverain qu'il est. Et pour vous rendre toujours plus digne de la gloire des bienheureux, offrez à Dieu tout que vous supportez cent fois et plus par jour. Tenez-vous liés à lui par une volonté amoureuse. 

(680) 
Soyez tranquille sur l'évolution de votre esprit. je vous prie seulement de veiller avec le soin le plus strict sur les mouvements du coeur. Avant tout humilions-nous de plus en plus devant la majesté du Seigneur, et cherchons à ne jamais nous séparer de lui. Et veillons toujours à ce que le démon ne s'insinue pas en nous, au moyen de ce maudit vice de la vaine gloire. 

(43)
Quand les conversations se prolongent comme passe-temps, et que je ne peux m'éloigner comme il arrive souvent, je dois me faire de plus en plus violence pour rester, car elles me font beaucoup de peine.

(429)
J'ai une telle estime des autres, depuis que le Seigneur m'enrichit de tels trésors, que je suis spontanément toujours poussé à juger en bien les actes des autres, car je crois qu'ils aiment tous le Seigneur plus que moi ; si parfois je réfléchis un peu sur ces actions, pendant un très court instant, je ne me décide jamais à me former un jugement certain, bien que je voie clairement la chose. 

(535)
Que Jésus et marie vous aident toujours et donnent à votre parole la vertu de convertir et d'arrêter la course de nombreuses âmes sur la voie du précipice. Ainsi soit-il. 

(543) 
Faites-le, je vous en prie, ô père ; cela lui fera grand bien. Il n'y a jamais trop de travail pour sauver une âme ! 

(645)
Et ne vous attristez pas excessivement en ce qui concerne certains individus, parce que leur coeur est devenu insensible à tout. La divine pitié ne les amollit pas ; on ne les attire pas par des bienfaits, on ne les domine pas par des châtiments ; avec les doux ils deviennent insolents, ils se déchaînent avec les austères, ils désespèrent dans l'adversité ; et sourds, aveugles, insensibles à tout ce qui pourrait les ébranler, les plus grands sermons comme les plus grandes exhortations ne font qu'épaissir leurs ténèbres et les confirmer dans leur dureté. Peut-il y avoir dureté plus monstrueuse que celle-là ? Que le divin Maître touche leur coeur et les convertisse !

(357)
Je voudrais voler pour inviter toutes les créatures à aimer Jésus, à aimer Marie. 


 

Voir les commentaires

Prier le Saint Esprit (Esprit de Dieu)

9 Mai 2007, 13:04pm

Publié par Véronique

Prière pour demander l'inspiration de l'Esprit Saint

O Esprit Saint, Amour du Père et du Fils,

inspire-moi toujours de ce que je dois penser,

ce que je dois dire, comment je dois le dire,

ce que je dois taire, ce que je dois écrire,

comment je dois agir et ce que je dois faire

pour procurer ta gloire, œuvrer au salut des hommes

et à ma propre sanctification.

Amen. 

d'après le Cardinal Verdier

Voir les commentaires

CANCER - MALADIES

8 Mai 2007, 14:19pm

Publié par Véronique

Ceci est un témoignage personnel, et n'a qu'un but : aider les personnes malades, et leur proches, pour qu'ils trouvent force et espérance en Dieu. Ainsi ils pourront peut-être avoir moins de mal à traverser leurs épreuves. C'est ce que je leur souhaite de tout mon cœur.

Face au cancer, la maladie.

C'est un sujet dont je peux parler, car je l'ai vécu.

En 2005, un cancer du sein, assez grave, m'a emmené vers des traitements de chimiothérapie et radiothérapie.

Chimiothérapie très lourde, à la limite de la transfusion sanguine, parce je n'avais pratiquement plus de globules blancs, rouges, et de plaquettes. Je ne pouvais plus marcher, et je n'avais pas beaucoup de forces pour respirer et parler. Sans parler de tous les effets de la chimiothérapie, très très très durs à supporter, mais je n'avais pas le choix. 
Lorsqu'on me téléphonait, j'essayais de ne pas faire sentir mes difficultés, car je ne voulais pas attrister les autres. J'ai toujours voulu essayer de garder le sourire, surtout devant mon époux et mes enfants, la petite dernière n'avait que deux ans. Dur de ne pas lâcher, car j'ai voulu en finir, pour moi les traitements étaient de l'acharnement, je n'en pouvais plus.
Un jour une amie m'appelle et je lui dis que je voulais en finir que c'était trop dur. Elle s'est mise à pleurer, et m'a demandé de m'accrocher. Pense à Dieu me disait-elle !
Gros problème également, pour mes enfants, ayant perdu tous mes cheveux, je ne supportais pas ma perruque, car lorsque vous êtes dans un tel état, vous recherchez le moindre confort. Et grâce à Dieu ce moment est devenu un jeu. Un peu comme un costume au théâtre. Tout est devenu naturel au fur et à mesure. 

Ma vie a donc changé depuis l'annonce de mon cancer. Elle n'est plus pareille. Je suis passée par différentes phases successives :

- effondrement de la terre entière sur la tête
- réalité de la gravité de ma santé
- relativisme pour essayer de m'aider à surmonter mes peurs
- affrontement vigoureux pour m'en sortir : physiquement et surtout mentalement
- bataille de chaque seconde pour ne pas laisser faire la maladie
- penser plus à mes proches qu'à moi-même, pour les aider
- tout offrir à Dieu pour la conversions des pécheurs. 

Avant de commencer la chimiothérapie, une sœur d'un monastère (là où j'habite) souffrait déjà à l'idée de me voir subir ce traitement lourd, mais de souffrir également parce que j'allais voir d'autres malades. Elle était toute émue et pleine d'amour me faisant cette remarque : "Ma pauvre, là où vous allez aller, vous allez voir des gens malades, ça va être dur pour vous."

Je lui ai répondu que c'était bénéfique au contraire, car j'allais pouvoir prier pour toutes ces personnes, et que ma maladie servirait au moins à quelque chose.

C'est donc ce que j'ai fait pendant de longs mois, lorsque j'allais au centre de cancérologie de ma région, oui j'ai prié pour tous les malades que je voyais.

Je ne suis pas meilleure qu'une autre, et le penser serait de l'orgueil, mais j'essaye toujours de positiver chaque chose de la vie, les bons moments, mais surtout les mauvais.

Lorsque je ne pouvais rien faire de moi, pendant mes traitements, même pas avoir la force de me doucher : je priais.

Je disais à Jésus : "Seigneur si ne je suis pas capable de faire des prières longues, profondes, prenez mes souffrances pour les pécheurs et les incroyants pour qu'ils se convertissent."

Toute souffrance, qu'elle qu'elle soit, petite ou grande, est source de grâces, offrez-les au Seigneur, et même si vous ne savez pas pourquoi, Lui saura s'en servir.

Je reste encore très fatiguée, très souvent, car le moindre effort physique m'épuise. Même lorsque je parle pendant de longs moments, quand je fais mon ménage.

Je me souviens, quand je faisais le caté, j'allais me coucher avant, pour avoir des forces, et lorsque j'étais avec les enfants, pour prier, parfois je me mettais contre le mur pour ne pas tomber.

Oh, quelle âme vous diriez-vous, et bien non, car je dis toujours  "Dieu premier servi". M'oublier moi-même mais toujours servir Dieu, voilà ce qui compte dans ma vie.

Il faut savoir de prendre le dessus, surpasser (si on peut) un peu nos limites (raisonnablement). 

Pour y arriver, j' offre à Dieu tout ce que je fais.

Nous sommes tous différents, et à chacun de vivre comme il le veut, et surtout comme il le peut, mais aussi en fonction de ce que le Seigneur nous inspire.

Depuis mon cancer, je ne vois plus la vie comme avant. Malgré ce terrible moment de ma vie, et de la vie de mes proches, Dieu nous aide à avancer. Je Lui fais confiance, je L'aime par-dessus tout, je Le prie tous les jours, et maintenant c'est Lui à qui j'ai confié ma vie.

Pour vous qui êtes malade, ou bien qui avez des proches malades, soyez plein de confiance et d'espoir, car de la maladie doit sortir une graine d'espérance et de force intérieures. La maladie est un combat de chaque instant.

Je puise donc mon énergie et ma force dans la prière, et les sacrements. J'ai reçu le sacrements des malades avant mes traitements, je vous le conseille vivement. Même si j'ai eu des moments extrêmement difficiles, Jésus m'a donné sa force. Par moment même, je m'étonnais, surtout quand j'ai réappris à marcher, c’était trop risible de voir mes jambes se tortiller dans tous les sens. Heureusement qu'il y avait un mur pour me tenir !!! Et dès que j'avais besoin de force, je la demandais à Jésus et à Marie. Quel bonheur !

J'ai remercier tout mon entourage, pour leur patience, leur amour, leur fidélité. Pas facile pour eux d'être devant un être cher, et de ne pouvoir rien faire. Pas facile pour eux, car la maladresse est visible, mais cette maladresse était un acte d'amour. Ils voulaient bien faire, car ils aiment, mais ne voulaient surtout pas me blesser. Touchant de les voir agir comme de petits enfants, plein d'amour, d'attention et de tendresse. Pas facile non plus pour ceux qui n'osaient pas téléphoner, de peur de mal faire. Mais là aussi, c’était me respecter. Je me souviens aussi du radiothérapeute lors du dernier rendez-vous. J'étais dans mon fauteuil roulant, et je n'avais pas la force d'ouvrir les yeux. Il me parlait tout bas, tout doucement, respectueusement.
Les personnes, souvent, ne savent comment vous parler, ils sont maladroits, mal à l'aise et surtout remplis de compassion et d'amour pour vous. J'ai été profondément touchée par cela, bien des fois, et je voyais donc dans leurs comportements une délicate intention d'amour, de réconfort et d'aide. Merci à eux d'avoir pris du temps, ne serait-ce que pour un coup de téléphone. 

Tous ces actes se regroupent en un seul mot : AMOUR.

Toute souffrance est source de grâce pour les âmes. Ne l’oubliez pas.

Un jour, en attendant mon tour pour ma séance de radiothérapie, j'étais dans mon fauteuil roulant, à côté d'une femme, elle aussi dans un fauteuil roulant. On a bien rigolé, car toutes les deux, coiffées de notre perruque ! on se voyaient dans un établissement de soins corporels, nous faisant masser et profiter de tous les bienfaits de massages longs, oui très longs et interminables. Le rêve ! (Il faut savoir que lorsque vous êtes en chimiothérapie, votre corps est une enveloppe qui vous donne bien du mal être, dans la bouche j'avais l'impression d'avoir toujours de l'huile, je en supportais plus l'odeur du plastique, de l'aspirateur, je ne supportais plus mon corps dans lequel j'étais mal, très mal)

Vous voyez, on peut quand même rire et rêver un peu quand on est malade.

Courage à vous tous et espoir ! Aussi bien les malades que les proches. Vous puiserez vos forces dans le Seigneur et le Ciel tout entier.

Lorsque vous souffrez, quelque soit votre souffrance, Jésus et Marie sont à vos cotés et Ils prient pour vous. Offrez-Leur vos souffrances, donnez-leur tout, tout, ce sera un échange d'amour, de douceur, et Ils vous fortifieront.

Courage, courage, courage.

Que Dieu vous bénisse de son doux et tendre amour.

Véronique



 

 

Voir les commentaires

1 2 > >>